Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #nature catégorie

2017-03-23T06:14:00+01:00

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

Publié par divagations-et-balades

          Tout avait commencé avec les mimosas; il y en avait partout. Ceux qui étaient prisonniers des jardins,                 

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          et les autres, ceux qui vivaient libres dans la forêt ou au bord des lacs.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune
INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          C' était encore l' hiver, mais ils annonçaient sa fin prochaine. D' ailleurs, il faisait vingt quatre degrés et je prenais des bains de soleil sous un grand ciel bleu. Le nirvâna !

          Et puis, les mimosas ont commencé à perdre leur éclat.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Mais le ciel était toujours aussi bleu, et d' autres fleurs et arbustes sont venus prendre le relais.

          Le forsythia, qui a l' air d' un fouillis jaune,

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Mais qui sait poser et se donner des allures de star, comme le mimosas; je crois même qu' il le jalouse un peu.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

         Le houblon qui a réveillé ses clochettes et vernissé ses feuilles.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Et la fidèle corète dont les fleurs dégringolent en cascade.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Puis le printemps, fidèle à sa date de naissance, est arrivé, et avec lui : la pluie et des températures en chute libre.

          Quelle désillusion ! Comment, après de tels prémices, comprendre ce ciel noyé et cette pluie glaçante ?

         Une pauvre renoncule qui avait cru aux promesses, frissonne, couronnée de perles d' eau céleste.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Et les ajoncs qui ont envahi forêt et bord des routes, aimeraient sans doute lacérer les nuages de leurs épines pour se venger de cette eau qui abime leurs fleurs à peine nées.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Oui, le printemps est jaune en Gironde, enfin presque, car des touches d' autres couleurs éclatent aussi, mais pour le mettre en valeur.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune
INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune
INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Et, In Memoriam, le tulipier des voisins , qu' ils ont coupé il y a quelques jours, en compagnie d' un seringa. Saccage !!!

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Mais en attendant, c' est moi qui suis jaune....de dépit, car j' ai du abandonner le débardeur et remettre à plus tard les séances de bronzette.

          Maudit printemps ! C' était mieux en hiver !

Voir les commentaires

2016-12-02T06:31:00+01:00

L' étang de Meyrignac

Publié par divagations-et-balades

          Après ce pantagruélique repas à Saint Augustin, nous sommes revenues vers Corrèze, et, chemin faisant, nous sommes passées près de l' étang de Meyrignac.

L' étang de Meyrignac

          Il s' agit d' un étang romantique, entouré d' arbres aux essences variées, et qui jouxte un domaine de vacances dont il est sans doute un des principaux attraits.

         Le ciel bas et chargé de cette journée lui donne un aspect un peu mélancolique.

L' étang de Meyrignac

          Je vadrouille un peu le long de ses rives, à l' affût d' un signe de vie, mais, contrairement aux lacs de chez moi, pas un oiseau aquatique, pas un cygne y voguant avec majesté; même pas un ragondin à débusquer dans le fouillis végétal de ses bords.

          Cet étang est immobile, serti dans sa ceinture d' arbres dont le vert, en ce jour gris d' octobre, allume des éclats roux.

          C' est un étang pour rêverie de promeneur solitaire.

L' étang de Meyrignac

          Nous nous sentons presque confuses de venir troubler sa sérénité.

          Nous partons donc, d' autant que nous avons des visites à faire, des villages à explorer, et que l' après-midi est bien avancée.

          Alors nous remontons en voiture, et cap sur les prochaines découvertes.

Voir les commentaires

2016-11-11T18:58:38+01:00

Couleurs Gironde

Publié par divagations-et-balades

          Hier, selon une tradition qui remonte à........bien des années,  du temps où je faisais mon internat à l' hôpital de Langon, je suis allée passer ma journée mensuelle dans la famille de mon ami, dont le domaine viticole se trouve à une vingtaine de kilomètres. Nous ne sommes plus que trois, sa soeur et son mari, et moi. Ainsi va la vie.

          Pour y aller, j' ai mon itinéraire (presque) secret, qui me fait passer par le domaine de Malagar. C' est là que François Mauriac a écrit la plupart de ses oeuvres, là, que dans la touffeur de l' été, il regardait monter l' orage, là-bas, du côté d' Argelouse où la forêt devient mystérieuse.        

Couleurs Gironde

          Malagar a une pelouse bien verte, mais il suffit de quelques mètres pour que les couleurs éclatent.

Couleurs Gironde
Couleurs Gironde

          Poursuivant mon chemin, je n' ai pas tardé à arriver sur la petite route qui traverse le vignoble du château Malromé, propriété de la famille du peintre Henri de Toulouse Lautrec, lequel en avait fait son dernier refuge.

Couleurs Gironde
Couleurs Gironde

         Et quand on voit la palette de couleurs qui s' étend sous nos yeux, on comprend aisément son choix.

Couleurs Gironde
Couleurs Gironde

          A vrai dire, ces photos n' ont pas été prises hier, mais aujourd'hui. Hier, tout était plus beau, plus éclatant sous le soleil, mais..........j' avais oublié mon appareil-photos. J' ai râlé...puis....j' ai pensé que je ne pouvais pas rater ça, alors, aujourd'hui, je suis repartie pour un aller-retour rapide. Malheureusement le soleil n' était plus au rendez-vous, mais le ciel chargé conférait parfois au paysage une intensité presque dramatique,

Couleurs Gironde

         Et les couleurs étaient sans doute plus contrastées.

Couleurs Gironde

          Après m' être véritablement gorgé les yeux de beauté, je suis allée faire demi-tour à Saint André du Bois, dont les maisons aux toits roses se serrent frileusement autour de son église.

Couleurs Gironde

          J' ai fait cette petite parenthèse pour partager la beauté magique de notre Gironde, ici en Entre-Deux-Mers, et en revenant je me disais : Décidément, Aquitaine, je t' aime.

Voir les commentaires

2016-10-04T08:19:25+02:00

Terre de silence et d' absolu

Publié par divagations-et-balades

         Mon ami et moi partagions, entre autres, un amour commun pour le désert, et en particulier pour le Sahara. Mais la rencontre avec le désert est toujours une aventure singulière.

         Mon premier désert est en noir et blanc et il est algérien. J' étais dans un camion militaire, au-delà de Djelfa, en route vers le sud et l' envoûtement de Ghardaïa.

Terre de silence et d' absolu

          La route depuis Alger n' était pas des plus sûre en ce temps-là. C' était aussi celui où, pour l' unique fois de ma vie, j' ai imité la signature de mon père, m' autorisant à partir vers le sud sous la responsabilité de l' armée française. Celle-ci, de mauvaise humeur, m' avait enfermée une nuit dans une cellule à Bou Sâada; Il faut dire que j' avais désobéi, et le capitaine avait eu peur.

         C' était encore le reg, mais, au loin, on devinait les premières dunes du pays mozabite.

Terre de silence et d' absolu

          Deux dromadaires, immobiles, méditaient dans ce lieu de silence propice. Un peu plus loin, un autre avait compris que le désert demande silence et solitude pour se confronter à l' immensité de l' absolu.

Terre de silence et d' absolu

         Depuis, j' ai eu maintes autres rencontres.

    * Le Sahara tunisien, à la limite du Grand Erg Oriental, là-bas, vers Douz, petit douar perdu dans les sables.

Terre de silence et d' absolu

    * ou le Djerid, plus loin vers l' ouest, au sud de Nefta, où le mirage venait ajouter à la magie du lieu.

Terre de silence et d' absolu

         J' avais emmené là, l' amie parisienne venue me rejoindre à Tunis, et elle a un peu gâché mon plaisir car elle n'a pas supporté le désert où elle se sentait écrasée. Nous en sommes donc parties aussitôt. Comment n'a t'elle pas ressenti cette expansion extraordinaire de l' être dans ce décor immense, dans cette pure et absolue solitude qui permet le face à face avec soi-même. C'est dans le désert que l' on comprend pourquoi le monothéisme y est né. Peut-être parce qu' elle est athée ?

     * Puis, il y a eu les déserts américains, la terre rouge du désert peint,

Terre de silence et d' absolu

    * le désert libyque, sur la rive occidentale du Nil,

Terre de silence et d' absolu

     * Et enfin, le désert de Judée, d' où vient le mot " juif ", et où il me semblait voir mes ancêtres marcher, cinq mille ans plus tôt, sur la crête des monts.

Terre de silence et d' absolu

          Ce désert-là est celui de l'affectivité et du lien immémorial, mais c' est le Sahara qui me donne cette sensation d' absolu qui nourrit l' âme.

Voir les commentaires

2016-09-20T08:56:19+02:00

Facéties de septembre

Publié par divagations-et-balades

​          Hier encore, le soleil tentait de nous carboniser de ses rayons flamboyants. J' en avais profité pour aller rendre visite à des amis dans l' Entre-Deux-Mers.

          Sans méfiance, nous prenions le thé en mangeant ce délicieux gâteau amandine aux poires, 

Facéties de septembre

          que j' avais fait, spécialement pour Eliane, en guise de réconfort, car elle se remet juste d' une maladie qui l'a harcelée tout l' Eté. On discutait selon notre habitude, sans prêter grande attention à ce qui se préparait à l' horizon de l' ouest.

           Le grand ciel bleu avait disparu, et des nuages noirs et menaçants envahissaient le ciel, là-bas, au-delà de Malagar.

          Déjà, le matin, quand j' avais ouvert les volets, le ciel montrait grise mine.​

         

Facéties de septembre

          D' énormes nuages gris foncé commençaient à coloniser l' espace. Ils furent bientôt beaucoup plus nombreux et semblèrent danser dans l' air lourd.

Facéties de septembre

          Puis, contrairement à ce qu'ils laissaient présager, les nuages parurent se déliter, et le ciel bleu qui se cachait derrière eux se montra peu à peu,

Facéties de septembre

          Pour faire place bientôt à un ciel immaculé où le soleil triomphait à nouveau.

Facéties de septembre

          Pour cette raison, les nuages menaçants qui semblaient vouloir écraser les molles collines plantées de vignes et d' arbres, ne m' inquiétaient guère et n' altéraient en rien mon inébranlable optimisme. Et c' est comme ça, que, traînant pour repartir chez moi, je me suis trouvée sur l' autoroute au moment où de véritables cataractes se déversaient dans un fracas de fin du monde, et d' éclairs préfigurant une véritable apocalypse.

  ​       C' est comme ça aussi que j' ai mis plus de deux heures pour rentrer chez moi, au lieu des quarante cinq minutes habituelles.

          " Mais non, ça va passer " avais-je répondu à Michel qui me disait qu' il allait faire un bel orage. Je devrais m' installer voyante !
          Ce mois de septembre est quand même facétieux, car le lendemain matin, quand j' ouvris les volets.............
 
 
 

 

Facéties de septembre

          ...........et une trentaine de minutes plus tard...........

Facéties de septembre

          Mais quelle inconstance quand même !!!

Voir les commentaires

2016-09-14T09:17:57+02:00

Les couleurs de l' Eau Bourde (2)

Publié par divagations-et-balades

          Ayant échappée à la sournoiserie de l' Eau Bourde qui se cache dans un enchevêtrement de branches et de plantes pour mieux nous ensorceler et nous capturer, je retrouve le grand chemin et.......tombe en arrêt devant un arbre que je qualifie instantanément d' arbre-lucarne.

Les couleurs de l' Eau Bourde (2)

          Quel génie des forêts vient là, épier les humains qui osent empiéter sur son domaine ?

           Un peu plus loin, je fais une rencontre.Surgi je ne sais d' où, un petit chien bicolore vient vers moi d' un quadruple pas décidé. ​

Les couleurs de l' Eau Bourde (2)

          Il vient renifler mes jambes, et, sentant sans doute des relents de fragrances canines, il décide que je suis une sympathisante, repart et disparait de ma vue. Merci Victor mon chien qui laisse traîner son odeur sur moi.

           C' est bizarre quand même ce chien surgi de nulle part ​et reparti nulle part ! Ne serait-il pas ce génie des forêts que j' évoquais plus haut, venu voir si je pouvais continuer à me balader sur ses terres ?

 
          Bon, partant du postulat que j' avais sa permission, je continue ma promenade.
          Un autre petit pont me tend les bras; allons voir.
 
 

 

Les couleurs de l' Eau Bourde (2)

          Je le traverse et aperçois une maison isolée dans son écrin de verdure.

Les couleurs de l' Eau Bourde (2)

          Je pense que ce doit être assez sympa d' habiter là..........quoique.......je préfère mes pins, le bruit du vent dans leurs branches qui fait toujours croire que l' océan est au bout du jardin........même si parfois, ils craquent de façon menaçante dans la chaleur. Mais jamais, jamais, ils n' ont laissé tomber une pigne sur nos têtes.

Les couleurs de l' Eau Bourde (2)

          Je reprends donc le chemin inondé de lumière.

Les couleurs de l' Eau Bourde (2)

          Et j' arrive dans un monde qui me parait magique. Fini cet univers monochrome, le vert se mêle de couleurs qui normalement, n' appartiennent pas à l' Eté, mais le soleil impitoyable a calciné les feuilles.

Les couleurs de l' Eau Bourde (2)

          Je longe maintenant la rivière au plus prés, et je vois la magie qui s' étend sur elle. L' eau devient moirée et chatoyante, les couleurs s'y mélangent comme sur la palette d' un peintre fou.

Les couleurs de l' Eau Bourde (2)
Les couleurs de l' Eau Bourde (2)

          Sur les bords sont dessinées d' étranges arabesques.

Les couleurs de l' Eau Bourde (2)

          A qui s' adresse ce message cabalistique ?

           C' est à regret que je vais quitter cet endroit envoûtant, mais l' heure tourne et je sais que la circulation sera bloquée dès que j' aurai rejoint la route des plages. Alors, je reprends à rebours le grand chemin. ​

Les couleurs de l' Eau Bourde (2)

Voir les commentaires

2016-09-08T14:07:05+02:00

En suivant l' Eau Bourde (1)

Publié par divagations-et-balades

          C' est le nom un peu bizarre d' un affluent de la Garonne, long d' environ vingt trois kilomètres; et si petit qu' il soit, il reçoit lui-même deux affluents principaux : le Pontet et la Rouille du Moulet.

          Il traverse la ville de Gradignan sur six kilomètres, et en particulier le parc du château de Cayac. C' est en lui que celui-ci se reflète.

          Pour entrer dans le parc, on emprunte un petit pont sous lequel l' eau bouillonne au milieu d' un foisonnement de plantes à l' allure un peu sauvage. 

En suivant l' Eau Bourde (1)

         Sont-ce les grosses chaleurs de ce flamboyant été qui lui donnent de si basses eaux ? Ou bien est-elle si transparente que l' on pourrait presque compter les cailloux de son lit ?

En suivant l' Eau Bourde (1)

          Le parc déroulait devant moi une longue allée baignée de lumière.

En suivant l' Eau Bourde (1)

          De loin en loin, un banc peint en vert, offrait une halte bucolique au promeneur fatigué.

En suivant l' Eau Bourde (1)

          Mais l' eau n' était jamais bien loin, et un petit pont m' invitait à aller la contempler.

En suivant l' Eau Bourde (1)

          Elle sinuait, ponctuée de trous de lumière et de taches colorées.

En suivant l' Eau Bourde (1)

          Un sentier s' ouvrait à droite du petit pont. Où allait-il ? Toujours attirée par ce qui avait l' air mystérieux, je m' y engageais.

En suivant l' Eau Bourde (1)

          Il allait en rétrécissant. Un univers émeraude se refermait sur moi, et.......j' ai failli tomber à l' eau. Elle était traitreusement enfouie sous une végétation exubérante.

         Oh ! Je vis dangereusement..........Allez, je retourne sur mes pas car il est impossible d' aller plus loin. Zut ! je n' avais pas semé de petits cailloux blancs !

         On se retrouvera plus tard. (J'espère !).

         A bientôt !

Voir les commentaires

2016-08-12T08:03:35+02:00

Les Vénérables

Publié par divagations-et-balades

          Non, non, pas de panique ! Je ne vais pas vous emmener dans les arcanes, Ô combien mystérieux, de la Franc-Maçonnerie. Les Vénérables dont je parle, sont des arbres.

          Je ne sais pas l' âge exact de chacun, mais tous ont entre cent trente et deux cent vingt ans.
          Certains d' entre eux ont besoin de béquilles : le poids des ans ? celui de leur gigantisme ?
          Quoi qu' il en soit, ils sont magnifiques, et je les livre à une admiration qu' à mon avis, ils méritent.
* Le zelkova crenata, ou orme de Sibérie; il aurait entre cent dix neuf et cent soixante dix huit ans.
 
 
 
 
 
 
 

 

Les Vénérables

* Quercus Robur, le chêne; il aurait de cent vingt à cent quatre vingt ans. Bien sûr il y en a de bien plus vieux, j' en connais un qui a plus de deux cent cinquante ans. Et c' est encore loin de certaines espèces.       ​

Les Vénérables

​* Un autre chêne aux branches tarabiscotées :

*

Les Vénérables

​* Celui-ci, au tronc à peine décent. Non, non, je n' ai pas l' esprit mal placé ! Ce n' est que l' oeil du médecin qui a encore quelques notions d' anatomie.

Les Vénérables

​* Et que dire de celui-là qui, dans une de ses branches maîtresses, cache un oeil qui sans doute espionne tous et tout.

Les Vénérables

​* Le majestueux cyprés chauve de Louisiane, et que j' ai déjà montré dans ses somptueux habits d' automne colorant de roux l' eau du lac dans lequel il se mire, rêvant des bayous de son enfance.

Les Vénérables

​* Le non moins impressionnant copalme d' Amérique :

Les Vénérables

​* Les anonymes qui s' entrelacent et créent une frondaison magique.

Les Vénérables

​* Et pour en finir avec la galerie des Vénérables : le roi séquoïa qui veut tutoyer le ciel.

Les Vénérables

  ​        Aucun de ces arbres ne fait partie des sept arbres classés " remarquables " que compte la ville de Bordeaux et que je montrerai un jour. Ils sont disséminés dans plusieurs parcs de la ville.

          Mais ceux que je montre aujourd'hui me semblent si beaux que je prends sur moi de les traiter de " Vénérables ".
 

 

Voir les commentaires

2016-05-23T05:00:43+02:00

Maudit orage.......

Publié par divagations-et-balades

         ........Qui a fait pleurer les roses.

          Samedi, enfin, l' été était presque là; le thermomètre affichait 30°, un délice !!!!

          Dans le jardin, tout devenait magique, et Sa Majesté la Rose de Mai rayonnait dans ses différentes robes. De la plus modeste,

Maudit orage.......

         Aux plus somptueuses;

Maudit orage.......
Maudit orage.......

         Epanouies,

Maudit orage.......

         Ou venant de naître.

Maudit orage.......

         Jeune rose de porcelaine,

Maudit orage.......

         Ou vieille rose fatiguée qui, depuis douze années, veille sur l' endroit où reposent les cendres de Freddy, le chien qui avait précédé Victor.

Maudit orage.......

         Fraternisant,

Maudit orage.......

         Ou dans un orgueilleux isolement.

Maudit orage.......

         Elles étaient les reines du jardin, et toutes les autres fleurs s' inclinaient devant elles.

         Et puis vint le soir. Le ciel avait pris une teinte livide de mauvais aloi.

Maudit orage.......

         Les branches des arbres s' agitaient follement, prises d' une sorte de frénésie mauvaise.

         Et, soudain, le déchainement ! Le tonnerre grondait avec violence, les éclairs zébraient le ciel et illuminaient la nuit d' une lueur blême.

         La pluie tombait drue, en grosses gouttes hargneuses.

         La télé s' éteignit, la lumière électrique vacilla. Le monde, alentour, semblait pris d' une folie belliqueuse.

         Dimanche matin avait ramené le calme.......et le désastre. Nos belles roses, si fières, baissaient le nez piteusement.

Maudit orage.......

         Les branches des rosiers allant jusqu'à toucher le sol.

Maudit orage.......

         Certaines roses rouges étaient déchiquetées.

Maudit orage.......

         Mais les roses sont fières et courageuses; le soleil qui revient va les aider et elles vont vite relever la tête. A nouveau, elles vont regarder vers le ciel pour le plaisir de nos yeux et de nos âmes.

Voir les commentaires

2016-04-16T09:15:10+02:00

Splendeur d' avril

Publié par divagations-et-balades

         Chez nous, les levers et couchers de soleil sont souvent magnifiques. Cependant, hier matin, le lever du soleil m' a semblé particulièrement beau, et je ne résiste pas au plaisir de le partager.

clic gauche pour agrandir la photo

clic gauche pour agrandir la photo

         Je l' ai photographié au fil des minutes qui le changeaient sans cesse.

Splendeur d' avril
Splendeur d' avril

         Le ciel paraissait peint à grands coups de pinceau.

Splendeur d' avril

         Puis, les couleurs ont commencé à se diluer un peu;

Splendeur d' avril

         Et se sont mises à pâlir.

Splendeur d' avril

         Devenant de plus en plus pâles.

Splendeur d' avril

         Et il ne resta plus, très haut dans le ciel vers l' ouest, que des nuages roses pour témoigner de cette fugitive splendeur.

Splendeur d' avril

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog