Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

nature

2021-09-16T14:52:33+02:00

Forêt, ma belle forêt !

Publié par divagations-et-balades

          Elle appartient à la plus grande forêt d'Europe, celle qui s'étend de la pointe nord de la Gironde à l'extrême sud des Landes, avant que ne commence le Pays Basque : la forêt des Landes, landaise et girondine.

          J'aime cette forêt, ces grands pins qui montent à l'assaut du ciel, et qui, parfois, mugissent dans le vent d'ouest imitant ainsi l'océan quand il se met en colère.

          Ma forêt se laisse facilement pénétrer, tantôt par un chemin bordé de bruyère,

Forêt, ma belle forêt !

          tantôt par un chemin bordé d'ajoncs, selon les saisons.

Forêt, ma belle forêt !

        Avant de se refermer sur nous et de nous emprisonner dans ses sentiers secrets.

Forêt, ma belle forêt !

          Et soudain, on débouche sur une grande avenue de sable,

Forêt, ma belle forêt !

          C'est le pare-feu, cette espèce de no man's land destiné à l'arrêter dans sa course folle, quand, l'été, il tente encore et encore de dévorer la forêt.

          Celle-ci, pas rancunière ou, qui sait, un peu provocatrice, prend, quand agonise le soleil du soir, des teintes d'incendie.

Forêt, ma belle forêt !

          J'aime bien me perdre dans ces chemins qui ont l'air d'aller nulle part;

Forêt, ma belle forêt !

          Mais ils ne me trompent pas, je les connais depuis mon enfance, et je sais que tôt ou tard, le sentier va s'élargir, le sable roussir un peu, 

Forêt, ma belle forêt !

en même temps qu'une odeur iodée va se mêler à celle des pins, qu'un sourd grondement va enfler, et que brusquement, la forêt va se déchirer et que l'océan infini va venir presque lui lécher les pieds.

Forêt, ma belle forêt !

          Et enfin, se sont rejointes deux immensités.

Voir les commentaires

2021-07-21T09:03:21+02:00

Médoc romantique

Publié par divagations-et-balades

          Dimanche dernier, j'avais inscrit Oscar le chien, à une promenade de groupe dans la forêt, non loin de chez nous.

          Le lieu de rendez-vous était un petit parking, tout près d'un étang. Les autres chiens étaient déjà là, accompagnés de leurs maîtres ou maîtresses, et aussitôt, nous avons pris le chemin de la forêt.

Médoc romantique

          Il était onze heures, et nous partions pour deux heures de....bain de forêt. Il y avait des pins et des chênes, et des fougères géantes.

Médoc romantique

          Par-ci, par-là, un bouquet de bruyère mettait une note de gaieté.

Médoc romantique

          Je râlais de ne pas avoir mon appareil-photos, mais tenir en laisse un fox déchaîné n'est guère compatible avec une activité de photographe amateur.

          La promenade fut très agréable et tonique. Et, en ressortant de la forêt et revenant près de l'étang, ce fut l'éblouissante récompense.

          Cet étang est une perle rare enchâssée au milieu des pins.

Médoc romantique

          Vu ainsi, il est déjà plein de charme, mais........dans une autre partie, il est devenu magique : un grand tapis de nénuphars roses s'étalait sous le soleil.

 

Médoc romantique
Médoc romantique

          J'entrepris d'en faire le tour.

Médoc romantique

          Quel que soit l'angle sous lequel je le regardais, il me charmait toujours;

Médoc romantique

          Y compris l'endroit, désormais historique, où Oscar s'était arrêté, assis dans l'eau, pour une minute de méditation........

Médoc romantique

          Voilà pourquoi, séduite par cet étang, j'étais revenue quelques heures après, munie de mon appareil-photos.

Voir les commentaires

2021-06-25T18:43:16+02:00

L' été dans le rétroviseur

Publié par divagations-et-balades

          Ce matin, quand je me suis levée, il faisait 11°C et.........j'avais froid !

          Mais qu'est donc cet été où les températures flirtent avec les 20° !!!!

          Où sont passés les étés de mon enfance quand le goudron fondait dans les rues en juin, et qu'en allant à l'école, je me délectais en trempant mon doigt dans le goudron et le léchais comme une sucette ? (Jusqu'au jour où ma mère m'a surprise et bonjour l'algarade!)

          Où sont passés les étés de ma jeunesse, quand j'allais m'installer, en maillot de bains, au fond du jardin, sous le bananier, pour réviser mes cours de médecine avant les examens de juin ?

          Où sont passés ces étés si chauds qu'on ne pouvait pas mettre les pieds nus sur le sable de la plage sans se brûler ?

          Où sont passées ces douces soirées de juin, où l'on restait des heures au clair de lune à discuter avec les copains, sans avoir besoin de mettre " une petite laine " ?

          Où sont passées ces journées de fin janvier, quand je commençais à bronzer visage, bras et jambes, sur la terrasse à l'abri de l'oranger du Mexique ?

          Cela m'arrivait encore à la fin des années 90; et j'énervais une camarade car j'ai toujours bronzé sans passer par l'étape " coup de soleil " à laquelle elle était condamnée.

          Et que dire de cette année 1990 quand les grands voiliers de la Cutty Sark sont venus à Bordeaux ? Il faisait 41°5 à l'ombre et il y avait eu maintes insolations sur les quais.

          Le ciel était incandescent, d'un bleu céruléen, et les voiliers si beaux que je ne résiste pas à  en remettre quelques photos bien qu'il y a une dizaine d'années j'avais dû toutes les montrer déjà. 

L' été dans le rétroviseur
L' été dans le rétroviseur
L' été dans le rétroviseur

          Je me souviens de cet ami, aujourd'hui malheureusement disparu, qui m'avait téléphoné de Casablanca où il vivait, en me disant : " Viens me chercher à l'aéroport demain, je viens passer quelques jours chez ma mère, je n'en peux plus, ça fait une semaine qu'il fait 35° ici ".

          Je ne lui avais rien dit pour lui laisser la surprise, et je revois la tête qu'il faisait alors qu'à l'atterrissage l'hôtesse venait d'annoncer 41° à Bordeaux.

          Qui me rendra mes étés d'avant ?

Voir les commentaires

2021-05-27T12:25:46+02:00

La rose des chiens

Publié par divagations-et-balades

          Il court, il court l'églantier, dans les taillis, dans les buissons, sur le bord des routes...et même dans mon jardin qu'embellissent les églantines roses ou blanches.

La rose des chiens

          Comme sa cousine la rose, si l'églantine a cette couleur, c'est qu'un peu du sang d'Aphrodite est tombé sur elle.

La rose des chiens

          Le sort est injuste à l'égard de l'églantine; qui songerait à offrir à l'élue de son coeur, un bouquet d'églantines ? Et pourtant, comme la rose, elle symbolise l'amour et même la passion.

          Mais cette fleur, sauvage, fantasque et fascinante, a parmi ses multiples vertus, une qualité qui lui a donné le redoutable honneur d'être gravée dans tous les confessionnaux et ces salles privées de l'Etat, où se discutent et se décident, des choses qui ne doivent pas être révélées.

          L'églantine, recourbant ses cinq pétales, gardera farouchement secrètes, toutes les paroles proférées,  véridiques ou mensongères.

La rose des chiens

          L' églantine représente aussi l'argent, l'autre grande préoccupation des Humains.

          Alors ! Que peut-elle pour nous dans ce cas ? Que doit-on faire ?

          Rien de plus simple. Il suffit de suivre les conseils d'un très vieux mage, vivant dans une forêt profonde, et de fabriquer une amulette.

          Pour cela, il faut guetter un jeudi de pleine lune,

La rose des chiens

          Il faut alors cueillir quatre églantines, les mettre dans un petit sac bleu avec quatre pièces de valeur identique, et un petit aimant.

          Il suffit, dès lors, de garder précieusement ce petit sac bleu chez soi, et.......l'or et l'argent vont arriver en coulant à flots.

          N'est-elle pas magique cette petite églantine, que, pourtant, certains considèrent comme une rose dégénérée ?

          N'est-elle pas belle quand elle se dresse vers le ciel avec une telle grâce  

La rose des chiens

          Et puisque nous parlons de beauté, Mesdames les coquettes qui veulent lutter contre les outrages du temps, faites une pâte avec ses fruits, les cynorrhodons, et appliquez-la comme un masque, et vous aurez la peau lisse et fraîche.

          Quand à moi, je dis merci à Rosa Canina qui a participé à la guérison des rhinopharyngites hivernales de tant de mes jeunes patients.

          L'églantine aussi est empreinte de sagesse et nous avertit, Hugues Aufray nous le transmet dans sa chanson " L'églantine " :

              Amour, mon amour, ne l'oublie pas,

       L' amour, mon amour, se fane parfois                                                  

       

Voir les commentaires

2021-04-21T09:10:48+02:00

L'honneur d'un pin

Publié par divagations-et-balades

          Dans notre jardin, deux grands pins se dressent pour le plaisir de nos yeux.

          Le plus grand, au fond du jardin, rêve d'atteindre le ciel avec ses deux troncs jumeaux.

L'honneur d'un pin

          Il est droit, fier et très haut, loin de toute allée.

          Le second, beaucoup plus près de la maison, a un tronc biscornu, mis à mal par une ancienne tempête. Il est de la race maritime, la plus fréquente dans la région. Il penche, croit-on dangereusement, mais non, pas de risque, c'est vérifié.

L'honneur d'un pin

          Une de ses branches principales surplombe l'allée qui va de la terrasse au fond du jardin, et, comme tous les ans, elle est chargée de jeunes pignes.

L'honneur d'un pin

          Ces pignes évidemment grandissent, et comme toutes les pignes, quittent un jour le port d'attache et dégringolent de l'arbre.

L'honneur d'un pin

          Et que croyez-vous qu'il se passe ?

          J'en entends déjà : " Elle, ou quelqu'un de sa famille, a du en recevoir plus d'une sur la tête ", avec le petit rire ironique qui l'accompagne.

          Eh bien......NON !

          Alors que ce pin était tout jeune, et nous aussi, nous avions signé un pacte avec lui : Jamais on ne le blesserait, ni, à fortiori, le ferions mourir, lui, en échange, ne ferait jamais choir une pigne sur aucune de nos têtes.

          ET il a tenu parole. Depuis toutes ces années, jamais une pigne n'est tombée au moment où l'on se trouvait sous l'arbre. Avant, après, jamais pendant !

          Comme quoi, les pins ont le sens de l'honneur et de la parole donnée.

          Et merci à lui pour toutes ces bosses évitées !

Voir les commentaires

2021-04-06T08:10:44+02:00

Parade de Printemps

Publié par divagations-et-balades

          A son tour, le tulipier a du laisser la place. D'autres arbres et arbustes se sont parés avec orgueil, de chatoyantes couleurs.

          Les camélias, déjà, ont perdu leur splendeur initiale; comme chaque année, ils sont montés à l'assaut du toit.

Parade de Printemps

          Fin février, ils étaient au sommet de leur superbe, sous un ciel plus pâle.

Parade de Printemps

          Comment lui résister ? Je comprend la " Dame aux...." cette coquine pour qui leur couleur était un code !

Parade de Printemps

          Jaloux, les arbres qui ne fleurissent pas, se parent de feuilles rouges.

Parade de Printemps

          Mais comment lutter contre la délicatesse des fleurs de pommier ? Qu'il soit du Japon,

Parade de Printemps

          Ou prometteur de futurs fruits ?

Parade de Printemps

          Et, il y a celui qui se prend pour le roi, et il est vrai qu'il est magnifique.

Parade de Printemps

          Ces deux vers de Hermann Hesse, ne s'appliquent-ils pas à lui ?

             Lumineuse écume de roses

            Sur l'azur où la nue s'enfuit

 

Parade de Printemps

          Mais le temps avance vite, déjà, certains amorcent la transition et mêlent fleurs et feuilles naissantes. 

Parade de Printemps

          Alors, quittons-nous, en remerciant ce mage invisible et chenu, qui, inlassable et ponctuel, nous offre chaque année cette parade colorée.

Voir les commentaires

2021-03-05T10:45:24+01:00

Réveil in color

Publié par divagations-et-balades

          Chez nous, l'hiver finit en jaune et le printemps s'éveille en rose et blanc.

          Les ajoncs étaient les premiers à faire des guirlandes jaunes à l'orée de la forêt.

Réveil in color

          Ils sont bien un peu rébarbatifs avec leurs épines drues, mais ils apportent la promesse de la fin prochaine des jours ternes.

          Et leur succèdent les genêts, aussi colorés mais sans épines.

Réveil in color

          Au temps de l'Aquitaine anglaise, les Plantagenêt en avaient tiré leur nom, et je pense à notre belle duchesse Aliénor qui porta ce nom après son mariage avec le roi Henri II Plantagenêt d'Angleterre.

Réveil in color

          Et arriva le roi mimosa; il y en a partout, dans tous les jardins, dont le mien bien sûr,

Réveil in color

          Et sur toutes les places,

Réveil in color

          Mais son règne se termine, il se ternit et une à une, ses petites boules, comme des larmes duveteuses, tombent et tapissent le sol.

          Le gazon se pare de multiples fleurettes roses,

Réveil in color

          Ou de violettes, forcément timides,

Réveil in color

          Les arbres s'habillent de rose ou de blanc,

Réveil in color

          Et, remplaçant partout les mimosas défunts, surgissant au-dessus des haies, l'orgueilleux et superbe tulipier offre ses calices au ciel.

Réveil in color

          Il est vrai qu'il est partout en majesté;

Réveil in color

          Ainsi vont les saisons.....Le tulipier mourra aussi, comme le mimosa et les autres selon la loi de la vie qui va de la naissance à la mort, et de la mort à la naissance dans un autre temps, sous le regard impassible de la lune que l'on croit éternelle, mais qui n'est que dans un temps tellement plus long.

Réveil in color

Voir les commentaires

2020-11-26T18:34:16+01:00

Médoc Bleu en noir et blanc

Publié par divagations-et-balades

          Le Médoc est une presqu'île coincée entre l'océan Atlantique et l'estuaire de la Gironde. Officiellement, il y a le Haut-Médoc, le Moyen-Médoc et le Bas-Médoc. Pour moi, il y a le Médoc des vignobles qui regarde vers le fleuve, et le Médoc Bleu.... le mien, (!), celui des grands espaces, où l'air des pins se mêle à celui de l'océan. La route Bordeaux-Soulac en est la médiane.

Wikipedia

Wikipedia

          C'est le pays de la lande et de la forêt, immense, qui parait sans fin, où les pins se serrent les uns contre les autres, 

Médoc Bleu en noir et blanc

          Et que survole parfois un oiseau inconscient.

Médoc Bleu en noir et blanc

          C'est le pays des lacs, sertis dans l'écrin vert des grands pins, oasis de paix et de romantisme, où le silence n'est troublé que par les frissons des roselières.

Médoc Bleu en noir et blanc
Médoc Bleu en noir et blanc

          Parfois, la forêt est trouée par les esteys qui relient les lacs à l'océan, perçant les dunes à l'extrémité de leur parcours.

Médoc Bleu en noir et blanc

          Et il y a l'océan, infini, majestueux, changeant, tantôt calme, accueillant les soleil qui vient s'y baigner et lui donner cet éclat d'argent;

Médoc Bleu en noir et blanc

          Mais qui parfois se déchaîne, gronde et attaque furieusement le rivage,

Médoc Bleu en noir et blanc

          Et qui, ensuite, comme pour s'excuser de sa mauvaise humeur, vient, benoitement, lécher le sable.

Médoc Bleu en noir et blanc

          Le Médoc Bleu, c'est aussi ce grand ciel dont l'infini va, à l'horizon lointain, se marier à l'infini de la mer.

Voir les commentaires

2020-11-08T16:29:17+01:00

L'automne dans un parc bordelais - Suite.

Publié par divagations-et-balades

          L'amie parisienne et moi étions encore dans le parc, les feuilles dorées et rouges paraient encore les arbres avant de les quitter en virevoltant.

          La balade allait vers sa fin, mais le parc avait encore quelques beautés à nous offrir.

          Nous suivions le plan d'eau qui se coulait entre les arbres, essayant, de ci de là, d'en piéger quelques-uns dans son royaume aquatique.

L'automne dans un parc bordelais - Suite.

          Puis, l'eau s'est mise à frissonner légèrement, comme si une vie secrète l'agitait tout-à-coup. Les lignes se sont brouillées, et une sorte de poésie un peu féérique s'est révélée à nos yeux étonnés. Complice, le feuillage alentour donnait au décor un air de mystère, et nous renvoyait à la magie de notre enfance. Il y avait là un sortilège, et, c'était sûr, une fée allait apparaître dans l'éclat doré qui baignait cet endroit.

L'automne dans un parc bordelais - Suite.

          Nous étions fascinées, et peut-être était-ce là le pouvoir redoutable de ce lieu : nous enfermer dans une bulle hors du temps jusqu'à en perdre le sens.

          Est-ce ainsi que s'exerce le charme des sorcières ?

          Nous nous sommes secouées et avons tourné le dos à ce piège irréel, pour nous trouver quelques mètres plus loin, nez à nez avec un massif foisonnant de fleurs jaunes pleines de gaieté. 

L'automne dans un parc bordelais - Suite.

          Plus loin, un bouquet géant de roses tardives trônant telles des reines au milieu de leurs sujets.

L'automne dans un parc bordelais - Suite.

          Et, isolées au milieu d'un endroit désolé, des fleurs inconnues pour moi, montraient un coeur gros comme chargé d'un chagrin secret.

L'automne dans un parc bordelais - Suite.

          Pourquoi cette tristesse ? Ah ! j'ai compris.....il leur manque le rire des enfants tournant sur le manège,

L'automne dans un parc bordelais - Suite.

          Et les regards admiratifs des voyageurs du petit train rouge et vert.

L'automne dans un parc bordelais - Suite.

          C'était l'heure mélancolique, alors nous sommes parties.

          Peu après, la parisienne est repartie dans son nord de lumière froide; quand à moi, je me suis promise de revenir au temps de la liberté retrouvée.

Voir les commentaires

2020-10-26T18:16:19+01:00

L'automne dans un parc bordelais

Publié par divagations-et-balades

          En automne, la féerie s'installe dans les parcs bordelais. avant-hier, j'ai fait une balade dans l'un d'eux, avec l'amie parisienne venue passer quelques jours.

          Et se fut un festival pour les yeux.

          Le temps était redevenu doux, le ciel bleu avec juste quelques nuages blancs pour faire joli sur la photo. Je n'avais pas mon appareil, mais heureusement, mon portable.

          Dès l'entrée, se fut un éblouissement.

L'automne dans un parc bordelais

          Comme d'habitude nous entreprîmes de faire le grand tour du parc, et en cette saison, c'est pour moi un plaisir intense, je marchais le nez en l'air et m'arrêtais souvent pour immortaliser le feuillage avant qu'un vent mauvais ne l'emporte.

L'automne dans un parc bordelais

          A cet endroit, les feuilles s'étaient parées de douceur; quel peintre mieux que la nature, pourrait rendre cette perfection et cette harmonie.

          Puis nous sommes arrivées près du lac. Comment cet arbre peut-il pleurer devant tant de beauté ? Jaloux de ne pas changer de parure peut-être !

L'automne dans un parc bordelais

          Les abords du lac sont magiques. Quel point de vue est le plus beau ?

L'automne dans un parc bordelais
L'automne dans un parc bordelais
L'automne dans un parc bordelais

         Nous sommes restées là un grand moment, émerveillées. Et comment ne pas l'être ?

         Et nous avons pensé que l'automne de notre  vie, auquel nous sommes arrivées, (avec surprise), est certainement moins beau à voir, et.......le fou-rire nous a gagné.

         Nous avons repris la balade en nous sentant tellement vivantes ! C'est la magie de la nature qui, jamais, ne s'arrête complètement, qui semble mourir dans l'aurore glacée d' un matin d'hiver,

         

L'automne dans un parc bordelais

          Et qui, au printemps, renaît avec une telle vigueur, même dans ses aspects les plus fragiles.          

L'automne dans un parc bordelais

          Mais, il y a là, près de moi, un chien qui me regarde avec un tel air de reproche, que, je réalise que j'ai un peu dépassé l'heure de la promenade quotidienne. Ah ! les chiens et la façon qu'ils ont de vous culpabiliser !

        

L'automne dans un parc bordelais

            Bon, on y va, mais je reprendrai le fil de la balade bordelaise très bientôt. A plus tard !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog