Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #pensees catégorie

2017-10-22T14:30:09+02:00

Réjouissantes coquecigrues

Publié par divagations-et-balades

          Pour notre plaisir, Monsieur Ferrand a retrouvé la parole, et, immédiatement, on mesure à quel point elle avait manquée. Mais, grâce à D. elle n' a perdu ni de sa force ni de sa pertinence aiguë.

          Qu' on en juge :

     " Comme de Gaulle, il a une vision.Comme Pompidou, c' est un homme de lettres. Comme Giscard, un inspecteur des finances. Comme Mitterrand, un homme d' histoire. Comme Chirac,il est empathique. Il a un vrai intérêt pour les gens. Quand il croise quelqu'un, il passe du temps avec lui. C' est pour ça qu' il est toujours en retard.Mais comme Sarkozy, il est hyper-énergique, et comme Hollande, il a de l' humour.Ce mélange fait sa singularité ".

          De qui parle t'il donc ? Quoi ! De Jupiter ? Attendez, je me pince; il y a sûrement une erreur.

          De Gaulle voyait les choses de haut. Pompidou avait écrit une remarquable Anthologie de la Poésie française, ( Eh oui, il avait mis une majuscule à poésie !). Bon, il était comme Giscard inspecteur des finances; et alors ! Il y en a d' autres ! Mitterrand était non un homme d' histoire, mais plutôt d' histoires, mais il était intelligent et croyait à la culture française, lui. Chirac, parait-il, pinçait les fesses féminines passant à sa portée, mais jamais son empathie n' est allée jusqu'à insulter, ( depuis l' étranger de préférence, on ne sait jamais, quelque énervé aurait pu lui balancer un patack comme on dit chez nous ), les femmes illettrées, les Français fainéants et jaloux qui d' ailleurs ne sont rien. Hyper énergique comme Sarkozy !! OK, si on veut. Mais Sarko non plus ne nous insultait pas en bloc, et le célèbre " casse-toi pauvre c-- " était dit en face à face. Quand à l' humour de Hollande.....Bon, on ne va pas en faire tout un plat, mais pour l' instant, c' est à M. Ferrand que j' en décernerai le prix.

          Tout cela est bien, mais.....où est le vrai Macron ? Et s'il n' était pas un être humain, mais un conglomérat des égrégores des présidents précédents ! ça fait peur non ?

          Quoi qu' il en soit, je tiens à présenter mes excuses à Rabelais d' avoir mêlé des coquecigrues à cette affaire.

Voir les commentaires

2017-10-02T05:15:00+02:00

La mal-pensance du lundi

Publié par divagations-et-balades

          Avec l' accumulation des années, je m' aperçois tout à coup, avec horreur bien entendu, que mon impertinence originelle est devenue de la mal-pensance.

          " Gare à la mal-pensance " a écrit naguère Jean-François Kahn. Oula ! Vais-je être vouée aux Gémonies ?

          Il se pourrait, car, je cogitais ce matin sur un sujet sensible J' avais juste remis mon nez dans un livre acheté il y a quelques années aux USA, mais toujours d' actualité :

La mal-pensance du lundi

          Son auteur : Robert Spencer, est un écrivain américain, spécialiste de l' étude de l' Islam et du Djihadisme.

          Il est aussi directeur et chroniqueur de Jihad Watch (*), un site dédié à l'information du public sur l' idéologie du Jihad et le rôle qu' elle joue dans le monde moderne, et pour corriger la méconnaissance de celui que jouent Jihad et religion musulmane dans les conflits actuels. En éclairant aussi bien que possible, Jihad Watch espère alerter les peuples de la vraie nature de ces conflits.

Wikipedia

Wikipedia

          La bien-pensance s' est, bien sûr, déchaînée contre Spencer, (qui vit dans un lieu sécurisé et inconnu), et lui a attribué la paternité de l' islamophobie.

          Mais qu'est-ce que la phobie ? Une peur irrationnelle. Certains ont la phobie de l' avion, des araignées, des serpents.......Attention ! Ces gens-là sont dangereux, il faut les punir, ce sont des délinquants ! Non ? Ah bon ! Alors la phobie de l' Islam ne peut pas être un délit non plus.

          Et voilà, je suis rentrée dans la catégorie des méchants, des médisants, des fachos racistes, je vais être punie !

          Je crois que je vais être encore plus mal-pensante, car........ voyons un peu..... qui est vraiment à l' origine de l' islamophobie ? Il y a de la surprise dans l' air, mais je ne parle pas au hasard, je n' invente pas.

          Je suis allée dans la bibliothèque de ma chambre prendre ce livre :

La mal-pensance du lundi

          Cela fait pas mal d' années que je l' ai lu, mais en le feuilletant, j' ai retrouvé ce que je cherchais : sourate 3, verset 151 :

          " Nous jetterons l' effroi au coeur des effaceurs car ils ont associé à Allah, un pouvoir qui n'est pas descendu de Lui. Le Feu sera leur abri, horreur du refuge des fraudeurs ".

       Oui, c' est bien Allah lui-même qui demande aux croyants d' instiller la peur dans le coeur des mécréants que nous sommes. Et les Occidentaux, qui, décidément, ont perdu toute faculté de discernement, en ont fait un délit punissable par la trop fameuse 17ème Chambre Correctionnelle.

          Dans ses guerres de conquête Mahomet n'a t-il pas dit :

          " J' ai été fait victorieux par la terreur ".

          C' était il y a quatorze siècles. Qu' y a t-il de changé aujourd'hui ?

          Il y a eu ce dimanche un autre attentat au couteau à Marseille. Il y a deux morts dont le seul tort est sans doute d'avoir été des " kouffars ".

          Le soldat d'Allah qui les a tués a été abattu. Super ! Il est maintenant avec les Houris aux yeux noirs qui les attendaient au paradis, mais..........il est innocent, ce n'est pas lui qui a tué car le verset 17 de la sourate 8 le dit bien :

          " Vous ne les avez pas tués, c' est Allah qui les a tués. Quand tu as tiré ce n' est pas toi qui a tiré, c' est Allah qui a tiré pour éprouver les adeptes par l' excellente épreuve venue de Lui. Voici Allah, entendeur, savant ! ".

         Cet innocent faisait vraisemblablement partie de l' armée d' Allah pour la conquête du monde qui doit être tout à Lui. Et pour cela, qu'a t-il dit encore ? Sourate 8 verset 60 :

         " Préparez contre eux ce que vous pourrez de forces et de chevaux montés. Vous effraierez, avec les ennemis d' Allah, vos ennemis, et d' autres qu' eux, vous ne les connaissez pas mais Allah les connaît. Quoi que vous prodiguiez sur le sentier d'Allah, vous en serez récompensés, vous ne serez pas lésés ".

          Pour gagner, les soldats d' Allah doivent, selon Son commandement, emplir de terreur le coeur des mécréants. 

            Il semble que ce soit une réussite. Voici les résultats d' une étude récente faite par la Fondation pour l' innovation politique, Fondapol, dont l' objet est de nourrir la réflexion politique, d' analyser et de prévoir les évolutions du monde.

          L' enquête avait pour but de savoir si l' immigration musulmane était perçue comme un danger pour l' Europe, et engendrait la peur de l' Islam.

              

Site Web

Site Web

          No comment !

(*) : https://www.jihadwatch.org

Voir les commentaires

2017-09-17T08:44:13+02:00

La pensée du dimanche - 17/09/17

Publié par divagations-et-balades

          C'est dimanche, alors.......je pense !!!

          Connaissez-vous Khalil Gibran ? Il est né au Liban en mille huit cent quatre vingt trois, dans une très ancienne famille chrétienne. Son grand-père maternel était prêtre de rite maronite. ( attention, pas macronite-Sorry !). Il est mort aux USA en mille neuf cent trente et un, après y avoir passé la plus grande partie de sa vie.

          Il a fait ses études à l'Ecole de la Sagesse (!) à Beyrouth, puis, celles-ci terminées, il a visité la Grèce, l'Italie, l'Espagne, avant de s'installer à Paris pour étudier la peinture.

          A cette époque, il écrit son premier livre : Les Esprits rebelles. Mais, ce livre a fortement déplu aux autorités ottomanes qui l'a fait brûler en place publique à Beyrouth et déclaré hérétique.

          En mille neuf cent trois, il repart à Boston au chevet de sa mère mourante. Puis, cinq ans plus tard, retourne à Paris. Il travaille à l'Ecole des Beaux Arts, et fréquente Rodin, Debussy, Maeterlinck, Edmond Rostand.

          En mille neuf cent dix, il repart définitivement aux USA et se consacre à la peinture et à la poésie.

          A la fin du XIXème siècle, il avait créé un être imaginaire, mystérieux maître de sagesse, nommé Almustafa, l' élu et le bien-aimé, dont les discours parcourront deux recueils :

     * Le Prophète, qui parle des relations de l'homme avec l'homme, 

     * Le Jardin du Prophète, qui traite des rapports de l'homme avec la nature.

          Un troisième volet, La mort du Prophète, devait traiter des rapports de l'homme avec D., mais.....sa propre mort l'en a empêché.

Wikipedia

Wikipedia

          Le Prophète, publié en mille neuf cent vingt trois, a été très populaire dans le courant de la contre-culture et du new âge. On était dans les années soixante, et c'était une période où je fouinais dans toutes les spiritualités, ou pseudos spiritualités. J'avais bien sûr, acheté les deux recueils. Je ne sais pas où est le premier mais j'ai retrouvé le second.

La pensée du dimanche - 17/09/17

          Et c'est là que j'ai trouvé, non sans mal car le choix est difficile, la pensée du jour. Mais elle correspond à ce que je crois et que l'on m'a apprit, que la Vie est plus forte que tout, et que nous ne devons avoir peur de rien.

          " La Vie chante dans nos silences, et les rêves dans notre sommeil. Même lorsque nous sommes défaits et accablés, la Vie triomphe. Lorsque nous pleurons, la Vie sourit au jour, et elle reste libre quand nous traînons nos chaînes ".

Bonne journée !

Voir les commentaires

2017-09-10T10:07:49+02:00

La pensée du dimanche 10/09/17 - Et si on arrêtait.....

Publié par divagations-et-balades

          .......D'abimer notre langue !

          Elle était l'élégance par excellence. Sous l'Ancien Régime on parlait français dans toutes les cours royales et princières d' Europe. Elle véhiculait la pensée et la culture de la France. Elle était, et, est restée, la langue de Molière.

          La diplomatie l'avait accaparée; aujourd'hui, elle partage ce rôle avec l'anglais.

          Le français est une langue académique, mais en même temps, une langue vivante. La Pléiade l'a codifiée, mais Rabelais et Molière l'ont popularisée. 

          Fénelon disait d'elle : " Notre langue n'est qu'un mélange de grec, de latin et de tudesque, avec quelques restes confus de gaulois ".

                

Wikipedia

Wikipedia

          Il fut homme d'Eglise, théologien et écrivain, et peut-être plus connu comme pédagogue, car il fut le Précepteur du duc de Bourgogne, petit-fils de Louis XIV.

          Malheureusement pour lui, il participa à la Querelle du Quiétisme, cette doctrine mystique importée d'Italie qui prônait un abandon total de l'Homme à D. Il s'opposa à Bossuet, pas pour rien "Aigle de Meaux", qui, au nom de l'Eglise officielle, condamna violemment cette doctrine et ses adeptes. Fénelon tomba en disgrâce, et plus encore, après qu'il eut écrit Les Aventures de Télémaque qui fut considéré comme une critique de la politique du roi.

          Un siècle et demi plus tard, un autre écrivain, prix Nobel de littérature, et, sans doute un des plus grands écrivains et critiques littéraires de la Troisième République : Anatole France,

Wikipedia

Wikipedia

          Parla lui aussi de la langue française avec un ton et des mots qui venaient, je le suppose, de sa jeunesse qui baignait encore dans le Romantisme.

          " La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, si touchante, si voluptueuse, si chaste, si noble, si familière, si folle, si sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle ".

          Mais hélas ! Si. Aujourd'hui, on ne peut pas lire un article de journal sans qu'il y ait au moins une faute. Les journalistes de l'audio-visuel, à part quelques-uns qui parlent encore ce que l'on nomme " un langage châtié ", ne font plus attention aux accords masculin/féminin, ou singulier/pluriel, et je ne parle pas de ce que l'on peut entendre de certains artistes, ou simplement dans la rue où ils sont souvent.......singés.

          Alors, je le demande : Et si on arrêtait d'abimer notre langue ? Car elle est, non seulement un attribut de notre souveraineté, mais l'expression de notre pensée, de notre philosophie, de notre art de vivre. Et si l'on pense que le Verbe est créateur, quel avenir nous préparons-nous à travers ce massacre !!! 

Voir les commentaires

2017-09-04T05:14:00+02:00

La méditation du lundi - 04/09/17

Publié par divagations-et-balades

          Pour une fois, je fais appel à un jeune philosophe contemporain pour lui emprunter la pensée méditative du jour.

            Il s'agit de François-Xavier Bellamy, professeur agrégé de philosophie et, accessoirement, homme politique.

Wikipedia

Wikipedia

          Jeune, puisque né en mille neuf cent quatre vingt cinq, il est capable de réflexion digne d'un plus âgé, donc, théoriquement, plus sage.

          Bien que n'appartenant à aucun parti politique, il est sollicité pour se présenter aux élections municipales de deux mille huit, sur une liste divers droite à Versailles. Cette liste étant élue, il devient le plus jeune adjoint au maire d'une grande ville de France.

          Il s'y montre très actif puisque, chargé de la jeunesse et de l'enseignement supérieur, il crée les " Vendredi du rock ", un forum pour l' emploi des jeunes, " l'Atelier " un club de travail et culturel, et un autre forum : " 24h pour l'emploi " qui permet la signature de trois cent vingt neuf contrats de travail entre deux mille onze et deux mille treize. Il a aussi été chargé des études et de la rédaction des discours de Rachida Dati, quand elle était ministre de la Justice.

          F-X Bellamy a écrit trois livres :

               * "Les déshérités ou l'urgence de transmettre" en deux mille quatorze

               * "Les plus beaux discours à la jeunesse" en janvier deux mille seize

               * "Eduquer avec Rousseau, SOS Education" en juin deux mille seize

          Il intervient régulièrement dans les médias, presse audiovisuelle, (RTL, Europe1, France Culture, Arte...) et surtout presse écrite où il publie tribunes et entretiens, (Valeurs Actuelles, le Monde, le Figaro..), et il a débattu avec Michel Onfray, Luc Ferry, Ph. de Villiers, J.L. Bourlange).

          Voici la phrase que je livre aujourd'hui à la méditation :

          " Combien de temps encore conserverons-nous la mémoire de l'importance de ce qui a été perdu ? ".

(Ceci concerne au premier chef le désastre de notre Education Nationale. 140000 élèves sortent chaque année de l'école sans connaissances ni bagage. C'est quatre fois plus qu'il y a vingt ans. Une de mes patientes, professeur de Lettres me disait il y a guère, que les élèves de terminale actuels seraient incapables de passer le brevet d'il y a vingt ans, et même pas le certificat d'études de nos parents et grands-parents !!! Le nouveau ministre a l'air d'avoir compris le problème. Souhaitons-le !)

Voir les commentaires

2017-08-27T05:34:00+02:00

La pensée du dimanche - 27/08/17

Publié par divagations-et-balades

          Qui aurait pu penser que cet homme jeune, à l'air doux et bénin, presque timide,

Wikipedia

Wikipedia

 deviendrait ce vieillard malicieux, riant sans doute d' une vie d'irrévérence, ayant pris tant de plaisir à " mordre, piquer, flanquer par terre ", mais toujours en riant.

Wikipedia

Wikipedia

          Il est là, près du terme de sa vie, en mille neuf cent cinquante six, et je pense qu'il rit des bonnes blagues qu'il a du faire au long de ces quatre vingt quatre années. Enfin, à condition qu'il ait commencé au berceau !!!

          Il était né en mille huit cent soixante douze, et si je l'en crois, sous le signe d'une certaine liberté, car il parle " d'une mère un peu catin qui l'a laissé tranquille dès sa naissance, et d'un père plein de succès de femmes et qui ne s'occupait pas de lui ".

          Est-ce de cette jeunesse abandonnée qu'il tenait son sens de l'ironie ?

          Je pense qu'il en a pris aussi un certain égoïsme, car il était uniquement préoccupé de lui-même. Mais après tout, comment ne pas le comprendre ?

          Il était un être libre qui disait sans précaution, d' un ton souvent moqueur, et avec une franchise assez abrupte, tout ce qu'il pensait.

          Il vivait en solitaire, dans une grande bâtisse assez délabrée, au milieu d' un parc laissé en friche, avec les trois cents chats, les cent vingt cinq chiens qu'il avait recueillis, et la guenon, Guenette qui s'était égarée là.

          J'ai hésité entre deux phrases de Paul Léautaud, et je ne suis pas arrivée à trancher.

          Ce vieux polisson m'a rendue moi-même irrévérencieuse, et je vais citer la pensée qui m'aurait valu une punition si j'avais dit ça devant mes parents au temps de ma jeunesse indisciplinée. Mais je vais aussi citer l'autre, la phrase ultime dite juste avant sa mort, et qui laisse penser qu'il était peut-être de mauvaise humeur. Mais qui serait de bonne humeur à ce moment-là ?

          Allez, je me lance :

         " Le rôle des jeunes est de tirer les pieds des vieux cons pendant leur sommeil ".

      " Maintenant, foutez-moi la paix ".

N'allez pas croire que je reprends cette dernière à mon compte !!!!

Tenez, je vous offre une fleur de mon jardin.

La pensée du dimanche - 27/08/17

Bon dimanche !

Voir les commentaires

2017-08-20T08:24:57+02:00

La pensée du dimanche - 20/08/17

Publié par divagations-et-balades

          Depuis pas mal de temps je ne suis pas contente de la presse française, qu'elle soit écrite ou télévisuelle.Je cherchais une pensée plus autorisée que la mienne pour l'exprimer, et, comme chaque fois, le hasard diront certains, D. incognito disait Einstein, viendront me l'apporter sur un plateau.

          Aujourd'hui, c'est Ernst Jünger, né à Heidelberg en mille huit cent quatre vingt quinze, décédé cent trois ans plus tard à Riedlingen, qui a émis la pensée que je fais mienne pour ce jour.

La pensée du dimanche -  20/08/17

          Qui était ce Jünger ? Avant tout un grand témoin de l' histoire européenne du XXème siècle. Allemand, nul n'est parfait, mais, circonstance atténuante, ayant abandonné la vie politique quand les nazis ont pris le pouvoir. Il a cependant fait partie de l'administration militaire d'occupation de Paris à partir de mille neuf cent quarante et un.

          Francophile et francophone, il a été très controversé dans son pays après la Seconde Guerre Mondiale. En France, il est connu pour son oeuvre littéraire, grâce aux Editions de la Pléiade.

          Finalement reconnu dans son pays, il a reçu le prix Goethe pour l'ensemble de son oeuvre en mille neuf cent quatre vingt deux.

          Alors voilà cette phrase qui m'a été " offerte " :

          " La presse est une ferraillante batterie de marteaux qui nous met la cervelle en miettes à coup de slogans, standardise et prolétarise la pensée ".

A plus tard !

Voir les commentaires

2017-07-30T09:27:28+02:00

La pensée du dimanche - 31/07/1 : Dédicace

Publié par divagations-et-balades

          Il est resté célèbre pour son rôle dans la victoire de la Seconde Guerre Mondiale par les Alliés, et............par l'énorme cigare qui paraissait vissé sur ses lèvres. On ne le voyait pas sans lui, à se demander s'il s'arrêtait de fumer pour dormir.

          Tout le monde le reconnait, c' est Winston Churchill.

Wikipedia

Wikipedia

          Il est né en mille huit cent soixante quatorze au Palais de Blenheim, construit de mille sept cent cinq à mille sept cent vingt deux. Il a la particularité d'être la seule résidence de campagne non royale d'Angleterre à porter le titre de palais.

Wikipedia

Wikipedia

          Il était un cadeau destiné à John Churchill, premier duc de Marlborough,qui, parti en guerre contre les Français, les battit à la bataille de Blenheim,en mille sept cent quatre, pendant la Guerre de Succession d'Espagne.

          Winston Churchill était le petit-fils du septième duc de Marlborough. (Je ne peux m'empêcher de voir en Churchill enfant, une sorte de petit lord Fauntleroy, livre que j'avais adoré quand j'étais petite;il était paru en mille huit cent quatre vingt six, et peut-être avait-il inspiré le jeune Churchill qui avait l'âge de le lire).

          Sa carrière débuta à l'armée où il s'efforça de briller pour se faire connaitre. C'est ainsi qu'il combattit en Inde, au Soudan, en Afrique du Sud lors de la Guerre des Boers, puis sur le front de l'ouest pendant la Première Guerre Mondiale.

          Pendant l'entre-deux-guerres, il devint Chancelier de l'Echiquier, puis connut une dizaine d'années de traversée du désert, devint Premier Lord de l'Amirauté au début de la Seconde Guerre Mondiale, et enfin, Premier Ministre après la démission de Chamberlain suite à la pitoyable rencontre de Munich avec Hitler. en mille neuf cent quarante.

          C'est à cet homme obstiné, courageux, rempli d'humour qui, dans un premier temps, mena la vie dure à De Gaulle à Londres, que j'ai emprunté la pensée du jour :

          " Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées ".

      Je dédie cette pensée à tous nos hommes politiques ! 

Voir les commentaires

2017-07-02T06:16:36+02:00

La pensée du dimanche - 02/07/17

Publié par divagations-et-balades

          François de la Rochefoucauld, maître es-maximes, en a livré une que j'aime bien :

    " Qui vit sans folie n'est pas aussi sage qu'il croit "

          Je prends la folie pour un sujet très sérieux. D'ailleurs, Erasme n'en a t'il pas fait l'éloge ?

          La folie est souvent définie comme étant le contraire de la sagesse. Elle a connu toutes les époques et revêt différents costumes; il y a la folie guerrière, la folie des grandeurs, (très répandue), la folie meurtrière, la folie amoureuse, et le coup de folie, celui qui sans prévenir, un soir de pleine lune, vous fait tout remettre en question et prendre des décisions qui vont chambouler votre vie.

          Et enfin, ma préférée : la folie-fantaisie qui allume des étoiles dans la banalité d'un jour. Celle qui, par exemple, vous fait sortir à l'improviste, cristal, argenterie et porcelaine pour fêter un non-anniversaire surprise pour une soirée de gala.

          Et puis il y a le Fou, non pas celui qui a un entonnoir sur la tête et qui ferait plutôt pleurer, non, l' autre, celui des rois de France, le Bouffon qui appelait le roi " Mon Cousin ", et qui lui-même était un vrai roi. Et le roi des rois était Triboulet.

La pensée du dimanche - 02/07/17

          Il croyait pouvoir tout se permettre, et pourtant.......... Un jour, il passa outre un ordre du roi François 1er qui interdisait de se moquer des Dames de la Cour, et, à fortiori, de la Reine. Mais, il avait dépassé les bornes, et le roi, courroucé, le condamna à mort. Cependant, dans sa mansuétude, et comme Triboulet l' avait souvent diverti, il lui accorda de choisir lui-même sa façon de mourir.

          A la hauteur de sa réputation, Triboulet lui répondit : " Bon Sire, par Sainte Nitouche et Saint Pansard, patrons de la folie, je demande à mourir de vieilllesse ".

          François 1er, forcé de rire à ce trait d'esprit, commua la peine de mort en bannissement, afin de satisfaire au voeu de son bouffon.

          Allez, je souhaite à tous un bon dimanche de folie !

La pensée du dimanche - 02/07/17

Voir les commentaires

2017-06-18T08:12:40+02:00

La pensée du dimanche - 19/06/17

Publié par divagations-et-balades

          Souvent, j' ai remarqué, au cours du nombre certain d' années que compte ma vie, (déjà ! ), que les choses arrivent quand on en a besoin, si l' on est un peu attentif.

          Ainsi, aujourd'hui, une phrase de Goethe m' a soudain sauté aux yeux ;

    " Tout homme qui marche peut s' égarer "

          Cette phrase m' interpelle vu le nombre de marcheurs qui parcourent notre espace législatif en ce moment.

          Ils me font penser à cet incroyable ballet de vers luisants que nous avions vu, un soir d' été, de la terrasse de notre chambre à Savannah Beach.

          Ils s' agitent en tous sens, chacun se croyant porteur d' une particule de la lumière d' un Jupiter éclatant qui leur sert de gourou.

          Mais en réalité, ils m' évoquent plutôt un tableau de Brueghel l' Ancien :

                         La parabole des aveugles 

          Allez savoir pourquoi ?....OUPS ! J' ai peur d' avoir mauvais esprit !

 

La pensée du dimanche - 19/06/17

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog