Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

pensees

2013-07-11T16:36:00+02:00

Philo en vers

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          En lisant le dernier livre d' Eliette Abécassis " le palimpseste d' Archimède ", que j' ai trouvé absolument passionnant, érudit et tout à fait le genre de livres que j' aime, ceux qu' on lit un stylo à la main, j' ai trouvé ces quatre vers de William Blake :

Voir le monde dans un grain de sable,

Et le paradis dans une fleur sauvage,

Tenir l' infini dans le creux de sa main,

Et l' éternité dans une heure....

          J' aime beaucoup ces vers de celui qu' on a appelé longtemps " le fou ", peut-être à cause de son style, que l' on qualifiait souvent " d' halluciné ", ou de son mysticisme que d' aucuns trouvaient obscur.

1-250px-William_Blake_by_Thomas_Phillips.jpg

          William Blake a été réhabilité. André Gide lui-même lui a rendu hommage : " L' astre Blake étincelle dans cette reculée région du ciel où brille aussi l' astre Lautréamont. Lucifer radieux, ses rayons revêtent d' un éclat insolite les corps misérables et glorieux de l' Homme et de la Femme ".

          Graveur et surtout poète, William Blake fut un précurseur du Romantisme.

Voir les commentaires

2013-02-16T08:38:00+01:00

Méditation

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link   link

 

 

                    Quelquefois, en voyant tout ce qui se passe sur notre planète bleue, je me dis que l' humanité ne la mérite pas. Et en faisant unpetit flash back personnel, je pense que le monde de ma jeunesse était plus convivial, plus gai, moins égoïste. Puis un petit poème est apparu devant mes yeux, et je me dis alors que ce monde de ma jeunesse était meilleur seulement parce que c' était celui de ma jeunesse.

                    Ce petit poème est tragique, et a été écrit dans une période tragique.Et il parle d' un mal terrible qui nous guette tous, si nous ne sommes pas d' une extrême vigilance : l' indifférence.

                    Son auteur ? Ce poème a été attribué à un pasteur, Martin Niemöller, lors de son incarcération dans le camp de concentration de Dachau, pendant la Seconde Guerre Mondiale.

" Quand ils sont venus                                                                                                                                                                   

chercher les communistes

JE N' AI RIEN DIT

je n' étais pas communiste

-------------------------------------

Quand ils sont venus

chercher les syndicalistes

je n' ai rien dit

je n' étais pas syndicaliste

------------------------------------

Quand ils sont venus

chercher les Juifs

je n' ai rien dit

je n' étais pas juif

------------------------------------

Quand ils sont venus

chercher les catholiques

je n' ai rien dit

je n' étais pas catholique

------------------------------------

Puis, ils sont venus me chercher

Et il ne restait plus personne pour protester."

                    Je crois que trop d' humains ont oublié une vérité fondamentale : nous sommes tous responsables les uns des autres.

                    Est-ce une réflexion trop grave pour un week-end ? Peut-être, mais c' est dans ce temps de repos que nous avons le temps de penser aux choses essentielles. Notre humanité a-t' elle vraiment oublié ses rêves ? Alors dans ce cas il est urgent de se réveiller.

1-IMG_3845.JPG

                    Et que la lune finisse sa course nocturne dans une aurore bleue et rose..

Voir les commentaires

2012-12-31T10:34:00+01:00

Bye Bye 2012

Publié par divagations-et-balades

 

1-Top-005-copie-1    BONNE SOIREE

 

 

1-Top-004-copie-1

1-Top-006-copie-2

Voir les commentaires

2012-11-05T07:31:00+01:00

Sourire et larmes

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link link

 

 

          La journée, hier, a été triste. Le ciel a pleuré plusieurs fois, savait' il seulement pourquoi ? Peut-être parce que nous sommes en novembre, et que ce mois commence par la fête des Morts. Alors, il nous incite à la mélancolie, au questionnement; il nous ramène à notre limite, et au silence; et dans ce silence, miracle ! nous pouvons entendre la voix de ceux qui ne sont plus.

Le ciel s' habille de noir et de blême, le vent se tait, les feuilles des arbres se font immobiles.

1-IMG_3747-copie-1.JPG

 

Ecoutons !

C' est par la voix de Charles Péguy, relayant Saint Augustin, qu' ils nous parlent pour nous redonner l' Espérance; elle s' élargit en trainée brillante au milieu de ces nuages de ténèbres. Elle nous raconte que la mort n' est rien, que l' on ne fait que passer dans la pièce à côté; que ce qu' était le défunt, il l' est toujours; qu' il faut lui donner le nom qu' on lui a toujours donné, lui parler comme on l' a toujours fait, sans prendre un ton solennel ou triste; continuer à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Qu' il faut prier et sourire, penser à lui et prier pour lui.

Qu' il faut prononcer son nom à la maison, sans aucune trace d' ombre.

la vie signifie tout ce qu' elle a toujours été; le fil n' est pas coupé. Pourquoi mettre le défunt hors de nos pensées simplement parce qu' il est hors de notre vue ?

Il n' est pas loin, juste de l' autre côté du chemin.

Voir les commentaires

2012-10-21T10:22:00+02:00

La pensée du jour

Publié par divagations-et-balades

 

 

 

          Nous la devons à Colbert, qui, je crois, savait de quoi il parlait :

 

                    " L' Art de l' imposition consiste à plumer l' oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris ".

 

1-Top-copie-1.jpg

Oui je sais c' est un poulet, mais je n' ai pas d' oie dans mes archives, et.......le résultat n' est' il pas le même ?

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog