Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

pensees

2018-06-10T04:59:00+02:00

La pensée du dimanche - 10/06/18

Publié par divagations-et-balades

          Quand j' allais à la fac depuis la maison de Bordeaux où nous habitions alors, je passais devant un bâtiment qui s' appelait : Le Conseil de Guerre. Il abritait un tribunal militaire et la prison militaire attenante.

Wikipedia

Wikipedia

          L' état de guerre implique des règles d' exception, et en particulier, le châtiment exemplaire des ennemis criminels de guerre et des traîtres. Je considère que cela fait partie de la légitime défense d' un pays attaqué sur ses frontières, ou pire, à l' intérieur de celles-ci.

          Ce qui est le cas actuellement, et depuis quelques années, du moins si j' en crois ce que nous a assené Monsieur Hollande, mots repris d' ailleurs par son successeur. Mais, bizarrement, l' un comme l' autre oublient de nous dire qui nous attaque ainsi.

          Heureusement, il se trouve que, contrairement à l' avis sur le peuple français de notre ministre de la culture, celui-ci possède, ne lui en déplaise, la faculté de discernement, alors............il sait. Il connait les agresseurs et l' idéologie mortifère qui les inspire. Et il commence à en avoir assez de risquer sa vie, sur notre sol, sans que l' Etat le défende ou qu' on lui donne la possibilité de le faire lui-même.

          Alors, ma pensée du jour est celle émise récemment par le Général R. Dubois : 

          " Quand la peine de mort est hors-la-loi,seuls les hors-la-loi infligent la peine de mort ".

          Et si nos gouvernants étaient capables de méditer la phrase !!! Et surtout, d' en tirer la leçon !

Voir les commentaires

2018-06-03T16:38:55+02:00

La pensée du dimanche - 03/06/18

Publié par divagations-et-balades

          Il me semble avoir déjà fait appel à ce grand monsieur, pour une pensée du dimanche.

          Aujourd'hui, je le sollicite à nouveau, en espérant que je ne vais pas vous infliger la même phrase.

          Cet homme c' est Elie Wiesel; la phrase a trait à une chose que je n' ai jamais supporté ; l' injustice.

          Quand j' y suis confrontée, que ce soit pour moi ou n' importe qui, n' importe quoi, cela me met en rage.

          Et c' est pourquoi j' aime bien la phrase d' Elie Wiesel :

          " Il y a des moments où nous sommes impuissants à prévenir l' injustice, mais il ne doit jamais y avoir de moments où nous renonçons à protester ".

 

La pensée du dimanche - 03/06/18

Voir les commentaires

2018-05-27T04:10:00+02:00

La pensée du dimanche - 27/05/18 - Curiosités pour réfléchir

Publié par divagations-et-balades

          Depuis longtemps je me suis intéressée à la Qabale ou Kabbale. En hébreu, ce terme signifie " recevoir " et aussi " tradition ".

          C' est une très ancienne sagesse, mais c' est aussi un jeu. Il ne s' agit pas d' y croire, mais de s' en servir pour entrer dans une pratique fondatrice de l' Homme : le questionnement.

          Rassurez-vous, je ne vais pas faire un cours là-dessus, j' en serais bien incapable, et quelle outrecuidance ! mais simplement faire part de quelques curieuses analogies entre la Kabbale et......la biologie qui m' avaient interpellée.

          * Le nombre 22 correspond à la valeur numérique du Tétragramme, traduit en français par Yaveh, mais il est aussi le nombre d' acides aminés essentiels indispensables à notre bon fonctionnement.

          * Le chiffre 4 correspond au nombre de lettres du Tétragramme en hébreu, mais il correspond aussi au nombre de nucléotides, ( adénine - guanine - thymine et cytosine ), formant notre molécule d' ADN.

          Les kabbalistes disent, depuis des temps immémoriaux, que les quatre lettres du Tétragramme et leur combinaison, sont à l' origine de toute créature vivante.

          Les biologistes disent que quatre bases chimiques forment, à travers un ordre séquentiel, le support génétique de toute espèce vivante.

          Deux livres m' ont passionnée et de temps en temps je m' y replonge :  

La pensée du dimanche - 27/05/18 - Curiosités pour réfléchir
La pensée du dimanche - 27/05/18 - Curiosités pour réfléchir

          Et pour finir cette citation : 

          " La Kabbale, c' est d' abord une leçon de vie. Elle ne vise pas à ce que l' Homme soit bon. Elle espère seulement, qu' un jour, il puisse devenir meilleur ".

Voir les commentaires

2018-05-13T09:23:40+02:00

La pensée du dimanche - 13/05/18

Publié par divagations-et-balades

          Aujourd'hui ma pensée sera.....un poème lu ce matin et qui m' a bien plu. Peut-être vous plaira t'il aussi. Son auteur est un poète belge, William Cliff, et ce poème porte le numéro 49, dans un recueil nommé : Matières fermées.

Le voici :                                Merci mon Dieu

                         Avec mon pauvre corps abattu, abîmé,

                         merci mon Dieu, de m' accorder

                         cette journée,

                         et ce trait de soleil qui éclaire la vie,

                         et ce grand cèdre qui mugit sa

                         symphonie.

 

                         Avec mon pauvre esprit empêtré, raviné,

                         merci mon Dieu, de me pousser

                         dans la journée

                         sans savoir si j' en ferai une poésie

                         capable de chanter votre gloire infinie.

 

                        Et avec ces oiseaux rapides qui

                        poursuivent

                       Je ne sais quel dessein dans leur course

                       furtive,

                       avec le parlement de cette tourterelle

                       dont le roucoulement vient frapper 

                       mon oreille,

                       merci, mon Dieu, d' être encor présent 

                       à moi-même

                       et de pouvoir vous offrir ce simple poème.

La pensée du dimanche - 13/05/18

Bonne journée

Voir les commentaires

2018-04-29T05:37:00+02:00

La pensée du dimanche - 29/04/18

Publié par divagations-et-balades

          Il était maréchal de France et c' était un grand soldat, comme notre pays en a généré de temps en temps au cours de sa longue histoire.

          Il fut aussi, et c' est plus original, maréchal de Grande Bretagne et de Pologne.
          Pendant la Première Guerre Mondiale, il a été le commandant en chef des forces alliées sur le front de l' Ouest. C' est lui qui forcera l' Allemagne à demander l' armistice le 11 novembre 1918.

          Quand il a été nommé commandant en chef des forces de l' Ouest, Georges Clémenceau, qui le tenait pour un fou, déclara : " Au moins, nolus mourrons le fusil à la main ! J' ai laissé cet homme sensé, plein de raison qu' était Pétain; j' ai adopté ce fou qu' était Foch.C' est le fou qui nous a tiré de là ".

          Car vous l' avez compris, ce fou était le maréchal Ferdinand Foch. 

Wikipedia

Wikipedia

          Parmi toutes les phrases et remarques pertinentes qu' il a proférées, il en est une qui me plait particulièrement et que je livre à la méditation : 

          " Seuls, les poissons morts suivent scrupuleusement le sens du courant ".

Eloge de l' indiscipline ?????

Voir les commentaires

2018-03-25T17:24:54+02:00

Clin d' oeil de l' ancien monde

Publié par divagations-et-balades

          Il parait que nous vivons désormais dans un monde nouveau, et, bien sûr, une certaine catégorie d' êtres humains habitant notre (ex) douce France, par définition n' y comprend rien, n' y est pas adaptée, en bref, n' a plus rien à y faire : les vieux, autrement dit : les retraités.

          Devant " fêter " le trente et un de ce mois, le quatrième anniversaire de ma prise de retraite, (hélas ! et pourtant j' avais traîné les pieds....), je sens que je vais encore prendre un coup de bambou sur le crâne.

          Pour que le coup soit encore plus dur, j' ai été aidée, il y a trois ou quatre jours, par une émission de télé qui faisait revivre les divertissements des années 70, à travers les émissions de Maritie et Gilbert Carpentier.

Photo télé ( comme toutes les suivantes )

Photo télé ( comme toutes les suivantes )

          Ah ! Le choc ! C' était comme ça l' ancien monde ? Ce mélange de gaîté, de légèreté, d' insouciance, de liberté !!!

          Et tout à coup, je me suis sentie partir en arrière, rentrer dans l' écran du téléviseur, humer cet air léger dans les rues quand approchait un Printemps généreux, plein de fleurs, de vert tendre sur les jeunes feuilles des arbres, de chants d' oiseaux qui glorifiaient la renaissance de la nature.

          Nos pas, soudain, devenaient plus sautillants, dansants, le sourire redevenait facile et spontané dans les regards et sur les lèvres.

          Non, non, je n' embellis rien sous prétexte que c' était aussi le temps de ma jeunesse, mais parce que je compare avec l' air lourd, l' atmosphère triste et grise actuelle, la perte de ce qui n' était même que politesse naturelle.

          Quand je rentre dans un lieu public, je dis bonjour comme je l' ai toujours fait, mais quand, allez, sur dix personnes trois me répondent, je me dis que c' est un jour faste.

          Et cela me fait penser à ce que disait un certain Nicolas Gomez Davila :

     " Le degré de civilisation d' une société se mesure au nombre de gestes usuels de politesse dans la vie quotidienne ".

          Adieu la galanterie des hommes, bonjour la porte qui vous revient sur le nez quand ils vous passent devant, en force, (merci les féministes, ces êtres hybrides que je ne saurais vraiment définir).

          Salut les " djeuns " (et moins djeuns), qui vous bousculent dans la rue sans même s' en excuser; et même ces vieilles dames roublardes qui, sournoisement, essaient de vous piquer votre place dans la queue aux caisses des super marchés. Il y a encore quelques vieux messieurs qui, gentiment, voyant que vous avez peu de choses, vous cèdent courtoisement leur place. Qu' ils en soient ici remerciés.

          Moi, bavarde invétérée, (les colles de la scolarité n' ont pas eu l' efficacité escomptée), je me sens un peu frustrée parfois, avec la langue qui me démange. Alors, si je repère une tête sympathique, je me hasarde et....... ça marche la plupart du temps. Quelques mots échangés, un peu d' humanité partagée.... rien n' est peut-être perdu après tout !

          Je me souviens des magasins où j' allais aux Etats Unis : " Bonjour ma chérie, en quoi puis-je vous être utile aujourd'hui ? ", et quand revenue en France, on venait roder autour de moi comme si je préparais un mauvais coup, en me disant d' un ton rogue : " qu'est-ce que vous cherchez ? ", sans rire je me demandais où j' étais ou si j' avais l' air si patibulaire que ça.

          Alors voilà, j' ai connu l' autre soir un plaisir sans bornes. Les Carpentier laissaient aux artistes qui venaient dans leurs émissions une liberté totale, et c' était en direct ! Et l' on voyait des bandes de copains, hilares, qui s' amusaient comme des fous. J' ai pris quelques photos, et vous en donne quelques-unes en cadeau pour vous rappeler que l' ancien monde était comme ça.

Clin d' oeil de l' ancien monde
Clin d' oeil de l' ancien monde
Clin d' oeil de l' ancien monde
Clin d' oeil de l' ancien monde
Clin d' oeil de l' ancien monde

          J' en ai d' autres, ce sera pour une autre fois, car j' ai, peur que ce ne soit trop lourd.

          Mais, ce que je crois, c' est que l' ancien monde était bleu !

Clin d' oeil de l' ancien monde

Voir les commentaires

2018-03-15T19:20:23+01:00

Méchanceté

Publié par divagations-et-balades

          Dans ma voiture, cet après-midi, j' ai entendu une pensée qui m' a faite rire. Elle est d' un humoriste américain dont je n' ai pas entendu le nom, et qui est, parait' il, celui qui présente la cérémonie des Oscars.

          Je vous livre la phrase; elle est un peu cruelle mais c' est comme cela que, souvent, on rit le plus.

      " Je ne dis pas qu' elle est grosse, mais elle serait mieux à son avantage si on la photographiait depuis un satellite ".

          Et puis, ce soir, j' ai décidé d' être méchante. Ce n' est pas mon habitude mais on a bien le droit de l' être au moins une fois dans l' année, non ?

          Alors je vais dédier cette phrase à toutes ces féministes outrancières qui nous cassent les pieds en permanence, à cause de qui les hommes vont perdre toute courtoisie à notre égard, qui lancent une guerre des sexes absolument ridicule, qui se croient malines alors qu' elles ne sont que malignes, (je veux dire qu' elles sont passées du psychologique au pathologique, comme une tumeur banale peut devenir cancéreuse) en inventant l' écriture inclusive que certains flagorneurs se sont empressés d' adopter....

          En bref, ces bonnes femmes (?) m' énervent moi dont les amis ont toujours été plus nombreux que les amies. Elles me donnent envie de les bousiller. Voilà !

Méchanceté

Voir les commentaires

2018-03-11T05:53:00+01:00

La pensée du dimanche : Quand l' humour grince.

Publié par divagations-et-balades

          J' aime bien quand l' humour décape et lessive un peu. Pour ce genre d' exercice je m'adresse à un spécialiste : Woody Allen.

Il a l' air un peu tristounet sur cette photo !

Il a l' air un peu tristounet sur cette photo !

          Il est le symbole de l' humour juif new-yorkais, mais il porte plusieurs casquettes ainsi qu' il sied à un surdoué.

          Réalisateur, scénariste, acteur, il se met en scène lui-même, souvent caricature de l' intellectuel juif new-yorkais en proie à d' affreux problèmes existentiels. Il est le recordman des nominations aux Oscars pour l' originalité de ses scénarii, et a obtenu quatre Oscars en tant que réalisateur et scénariste.

          Fan de jazz, il se produit régulièrement comme clarinettiste.

          On connait beaucoup de ces phrases à l' emporte-pièce qu' il sait très bien distiller, et on n'a que l' embarras du choix.

          J' en ai choisi une aujourd'hui qui correspond à mon humeur politique de ces jours-ci, et même des autres en fait, car je râle de trop sentir mépris et condescendance, arrogance et désintérêt pour les " gens qui ne sont rien ", et de me trouver dans la position du homard qui sent que l'eau va bouillir " en même temps " que son impuissance à éviter la cuisson complète, et alors là..........

          Voici la phrase, et je vous prie d' en excuser la trivialité mais je ne fais que rapporter :

          " Le fascisme c' est ferme ta gueule, la démocratie c' est cause toujours..."

          Si quelqu'un voit une vraie différence !!!!

Voir les commentaires

2018-03-04T10:23:51+01:00

La pensée du dimanche 04/03/18 - Léthargie

Publié par divagations-et-balades

          Tout a commencé hier après-midi. Il faisait un temps radieux, avec dix neuf degrés au meilleur moment de la journée. Et qui peut résister à un bain de soleil ? Pas moi. J' aime le soleil, et je crois qu' il m' aime bien aussi car il ne m' a jamais brûlée mais toujours dorée avec bienveillance.

          Un papillon jaune tournoyait comme un fou autour de moi, déjà ivre de soleil et d' air tiède; le ciel était d' un bleu absolu et pur. 

La pensée du dimanche 04/03/18 - Léthargie

          et je l' appréciais d' autant plus que la météo promettait pour aujourd'hui qu' il serait gris et larmoyant. Hélas vrai.

          A pas mesurés, Victor le Chien est venu me rejoindre et se coucher à mes pieds. Je le regardais avec le coeur serré car il a brusquement beaucoup décliné ces derniers temps, et le moment où nous devrons nous séparer approche inexorablement. Il va avoir quatorze ans, et c' est beaucoup pour un chien. Il était tricolore et à poils durs. Il sont maintenant majoritairement de soie blanche. Juste encore un peu de marron sur la tête et les oreilles.

La pensée du dimanche 04/03/18 - Léthargie

          J' examinais dans ma tête quelle serait ma pensée du dimanche, car j' hésitais entre deux sentences. Là, je suis au pied du mur et il va bien me falloir choisir.

          Hier, je n' ai pas pu car très vite, une douce léthargie s' était emparée de moi, et je m' étais littéralement oubliée dans le jardin, alors que j' avais une visite à faire. J' ai eu une heure et demie de retard.

          Finalement, pour aujourd'hui j' ai choisi Aristote, mais je mets l' autre en réserve pour une prochaine fois.

          Pourquoi la phrase d' Aristote ? Parce que je lui trouve une triste résonnance dans notre société actuelle.

          " Tolérance et apathie sont les dernières vertus d' une société mourante ".

          J' aime la tolérance parce que j' aime la liberté; mais je ne l' aime plus quand elle est devenue faiblesse et indifférence, et je trouve, malheureusement, qu' aujourd'hui, la confusion est beaucoup trop répandue. Et, pire, cette confusion nous amène à l' apathie, un ressort semble cassé et la France n' est plus ni frondeuse ni joyeuse. Et je ne veux pas parler de ces soi-disant frondeurs qui ne sont que des anarchistes qui mélangent tout.

          Où est cette atmosphère de légèreté que l' on sentait dans l' air, dans les chansons ? Où est ce sens de la rectitude qui faisait que l' on savait discriminer le tolérable de l' intolérable, et que l' on n' était pas culpabilisé pour ça ?

          On croit que tout tolérer est un signe de progrès alors que l' on y a perdu son âme. Et que devient un corps sans âme ? Un mort-vivant, avant de l' être tout à fait.

          Et nous sommes devenus une société mourante qui ne croit même plus en elle-même, parce qu' on lui a enlevé le souffle qui anime, et sa fierté en l' accablant de crimes imaginaires dont elle doit s' excuser.

          Que dirait Aristote le Métèque aujourd'hui ?

La pensée du dimanche 04/03/18 - Léthargie

Voir les commentaires

2018-02-25T19:50:54+01:00

La pensée du dimanche - Le 7ème commandement

Publié par divagations-et-balades

          Notre civilisation judéo-chrétienne trouve son fondement dans les Dix Commandements que Moïse reçut de D. sur le Mont Sinaï.

          On ne peut pas dire qu' ils furent tous accueillis dans la joie.

          Quoi ! On n'allait plus pouvoir s' amuser comme on voulait ? Zigouiller son voisin si sa tête vous déplaisait ? Voler les moutons du berger pour se faire de bons méchouis ? Chiper la femme du chef, beaucoup trop belle pour lui ? ( Et s' enfuir loin avec elle......on ne sait jamais ....).

          Et puis, de quoi se mêlait' il Moïse ?

          Mais celui-ci, imperturbable, se mit à lire les Commandements.

          Au fur et à mesure qu' il les égrenait, la consternation se lisait sur les visages. Mais lorsqu' il arriva au 7ème commandement, le tumulte fut à son comble.

          Que disait' il donc ce fameux 7ème commandement ?

           " Tu ne désireras pas la femme de ton prochain "

          Et ça criait, et ça vociférait, le peuple était déchaîné......du moins les hommes, car, dans leur coin, les femmes restaient silencieuses.

          Mais que criaient' ils donc ?

           " Barre le sept, barre le sept, barre le sept "

          Et voilà pourquoi, nous dit Georges Chouraqui, qui a raconté cette histoire dans " Terre d' Israël ", le sept s' écrit avec une barre.

Wikipedia

Wikipedia

          J' y ai juste mis un tout petit peu d' impertinence. Mais......je m'interroge : Qu'est-ce que ça cache quand on ne met pas la barre du 7, comme les Anglo-Saxons par exemple ???

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog