Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #philo du dimanche catégorie

2020-10-11T10:07:20+02:00

Petit proverbe - La pensée du dimanche 11/10/20

Publié par divagations-et-balades

   Un commissariat attaqué par une quarantaine d'individus armés de barres  de fer

 

          C'est l'information de la matinée. Ce n'est malheureusement pas la première fois........et sans doute pas la dernière, conséquence des signaux de faiblesse que l'Etat ne cesse d'envoyer.

          Alors, une petite phrase, revenante de mes études juives, a surgi dans ma mémoire, et je vous la livre telle quelle ;

  * Si un ennemi te menace avec une lance, prends-en une plus longue que la sienne *

          Et ce sera ma pensée de ce dimanche, que je vous souhaite, malgré tout, le plus agréable possible.

Petit proverbe - La pensée du dimanche 11/10/20

Voir les commentaires

2020-09-27T05:00:00+02:00

L'âme des foules -La pensée du dimanche 27/09/2020

Publié par divagations-et-balades

          En mille huit cent quatre vingt quinze, un certain Gustave LE BON s'est intéressé à la psychologie des foules. Il en a traduit ses impressions dans un livre du même nom.

          Médecin, anthropologue, psychologue social et sociologue, il vécut de mille huit cent quarante et un à mille neuf cent trente et un.

Wikipedia

Wikipedia

          Auteur prolifique de quarante trois ouvrages en soixante ans, il a donc abordé, entre autres, le problème de la psychologie des foules et des désordres comportementaux.

          C'est de ce livre qu'est extraite la pensée du jour, qui me fait subodorer que les " foules " n'ont guère changé depuis le XIXème siècle.

          " Ce n'est pas le besoin de la liberté mais celui de la servitude qui domine l'âme des foules. Elles ont une telle soif d'obéir qu'elles se soumettent d'instinct à qui se déclare leur maître ".

Etonnant non ?

Voir les commentaires

2020-07-13T14:16:31+02:00

Philo ! Philo !!!

Publié par divagations-et-balades

          J'avais beaucoup aimé la classe de philo. Après un bac scientifique, j'en ai voulu un autre, en philo. Je l'ai eu après, et grâce, à une année scolaire avec un super prof avec qui j'avais de longues conversations qui comblaient ma tchatche et ma curiosité.

          L'année avant, c'était le prof de physique, tout aussi super, que j'entraînais dans de grandes discussions tous les vendredis matins, après avoir potassé le jeudi un sujet hors programme dans Sciences et Vie. Mais là, c'était, (moins noble !), pour que nous échappions à l'interrogation écrite dont elle voulait nous accabler ce jour-là. Le but était bien sûr d'entendre cette phrase bienvenue : " Pas le temps pour l'interrogation écrite, passons à la leçon suivante ".

          Lors d'une rencontre fortuite quelques années après, elle m'a dit qu'elle n'était pas dupe de la raison de ces discussions, mais qu'elle se laissait piéger parce que c'était un plaisir rare de sortir de la routine.

          Pour revenir à la philo, je me souviens de mes gros cahiers de psycho, de logique, de métaphysique, d'esthétique..... Je les avais prêtés à une camarade, qui ne me les a jamais rendus. Ils m'ont souvent manqué depuis.

          Puis, mon neveu a fait philo quelques vingt ans plus tard. J'ai dit : " Chouette, je vais refaire philo avec toi ".

          Et là .........Grosse déception ! C'est ça la philo maintenant ? De simples commentaires de textes sur quelques grands auteurs antiques et modernes, textes résumés dans des abstracts !

          En philo, on apprenait à réfléchir, à douter, à exercer son esprit critique, pas à devenir des esprits d'enregistrement hypnotique devant les informations stéréotypées des médias audio-visuels. (D. merci, mon neveu et moi discutions beaucoup !).

          Il y a quelques jours, je suis retombée par hasard (?) sur un de ces carnets où, depuis le temps de l'école, je note les phrases qui me paraissent intéressantes, et, l'une d'elles m'a semblé adaptée au temps présent :

       " La philosophie nous enseigne à douter de ce qui paraît évident, la propagande au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter ".

          Cette philosophie dénaturée aurait-elle pour objet de nous enlever tout sens discriminatoire ?

          Au fait, l'auteur de la phrase est Aldous Huxley, (1894-1963); Vous savez, l'auteur du Meilleur des Mondes ...........

Philo ! Philo !!!

Voir les commentaires

2020-07-13T14:16:31+02:00

Philo ! Philo !!!

Publié par divagations-et-balades

          J'avais beaucoup aimé la classe de philo. Après un bac scientifique, j'en ai voulu un autre, en philo. Je l'ai eu après, et grâce, à une année scolaire avec un super prof avec qui j'avais de longues conversations qui comblaient ma tchatche et ma curiosité.

          L'année avant, c'était le prof de physique, tout aussi super, que j'entraînais dans de grandes discussions tous les vendredis matins, après avoir potassé le jeudi un sujet hors programme dans Sciences et Vie. Mais là, c'était, (moins noble !), pour que nous échappions à l'interrogation écrite dont elle voulait nous accabler ce jour-là. Le but était bien sûr d'entendre cette phrase bienvenue : " Pas le temps pour l'interrogation écrite, passons à la leçon suivante ".

          Lors d'une rencontre fortuite quelques années après, elle m'a dit qu'elle n'était pas dupe de la raison de ces discussions, mais qu'elle se laissait piéger parce que c'était un plaisir rare de sortir de la routine.

          Pour revenir à la philo, je me souviens de mes gros cahiers de psycho, de logique, de métaphysique, d'esthétique..... Je les avais prêtés à une camarade, qui ne me les a jamais rendus. Ils m'ont souvent manqué depuis.

          Puis, mon neveu a fait philo quelques vingt ans plus tard. J'ai dit : " Chouette, je vais refaire philo avec toi ".

          Et là .........Grosse déception ! C'est ça la philo maintenant ? De simples commentaires de textes sur quelques grands auteurs antiques et modernes, textes résumés dans des abstracts !

          En philo, on apprenait à réfléchir, à douter, à exercer son esprit critique, pas à devenir des esprits d'enregistrement hypnotique devant les informations stéréotypées des médias audio-visuels. (D. merci, mon neveu et moi discutions beaucoup !).

          Il y a quelques jours, je suis retombée par hasard (?) sur un de ces carnets où, depuis le temps de l'école, je note les phrases qui me paraissent intéressantes, et, l'une d'elles m'a semblé adaptée au temps présent :

       " La philosophie nous enseigne à douter de ce qui paraît évident, la propagande au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter ".

          Cette philosophie dénaturée aurait-elle pour objet de nous enlever tout sens discriminatoire ?

          Au fait, l'auteur de la phrase est Aldous Huxley, (1894-1963); Vous savez, l'auteur du Meilleur des Mondes ...........

 

(Je ne sais si cet article sera publié, car à chaque fois que je clique sur ce mot, une bande rouge arrive indiquant une erreur lors de l'enregistrement de l'article. Décidément Overblog cafouille beaucoup ces derniers temps !)

Philo ! Philo !!!

Voir les commentaires

2020-07-13T14:16:31+02:00

Philo ! Philo !!!

Publié par divagations-et-balades

          J'avais beaucoup aimé la classe de philo. Après un bac scientifique, j'en ai voulu un autre, en philo. Je l'ai eu après, et grâce, à une année scolaire avec un super prof avec qui j'avais de longues conversations qui comblaient ma tchatche et ma curiosité.

          L'année avant, c'était le prof de physique, tout aussi super, que j'entraînais dans de grandes discussions tous les vendredis matins, après avoir potassé le jeudi un sujet hors programme dans Sciences et Vie. Mais là, c'était, (moins noble !), pour que nous échappions à l'interrogation écrite dont elle voulait nous accabler ce jour-là. Le but était bien sûr d'entendre cette phrase bienvenue : " Pas le temps pour l'interrogation écrite, passons à la leçon suivante ".

          Lors d'une rencontre fortuite quelques années après, elle m'a dit qu'elle n'était pas dupe de la raison de ces discussions, mais qu'elle se laissait piéger parce que c'était un plaisir rare de sortir de la routine.

          Pour revenir à la philo, je me souviens de mes gros cahiers de psycho, de logique, de métaphysique, d'esthétique..... Je les avais prêtés à une camarade, qui ne me les a jamais rendus. Ils m'ont souvent manqué depuis.

          Puis, mon neveu a fait philo quelques vingt ans plus tard. J'ai dit : " Chouette, je vais refaire philo avec toi ".

          Et là .........Grosse déception ! C'est ça la philo maintenant ? De simples commentaires de textes sur quelques grands auteurs antiques et modernes, textes résumés dans des abstracts !

          En philo, on apprenait à réfléchir, à douter, à exercer son esprit critique, pas à devenir des esprits d'enregistrement hypnotique devant les informations stéréotypées des médias audio-visuels. (D. merci, mon neveu et moi discutions beaucoup !).

          Il y a quelques jours, je suis retombée par hasard (?) sur un de ces carnets où, depuis le temps de l'école, je note les phrases qui me paraissent intéressantes, et, l'une d'elles m'a semblé adaptée au temps présent :

       " La philosophie nous enseigne à douter de ce qui paraît évident, la propagande au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter ".

          Cette philosophie dénaturée aurait-elle pour objet de nous enlever tout sens discriminatoire ?

          Au fait, l'auteur de la phrase est Aldous Huxley, (1894-1963); Vous savez, l'auteur du Meilleur des Mondes ...........

Philo ! Philo !!!

Voir les commentaires

2020-06-21T04:46:00+02:00

Pensée du dimanche : No comments !

Publié par divagations-et-balades

          Non, je ne ferai aucun commentaire sur le texte qui va suivre, je laisse à chacun la liberté de penser, de dire et de faire, qui sont les trois piliers de la liberté d'expression.

      " La meilleure façon de contrôler un peuple, et de le contrôler complètement, c'est de lui retirer un petit peu de liberté à la fois pour rogner ses droits par des milliers de réductions minuscules et presque imperceptibles. De cette façon, les gens ne verront pas qu'on leur retire ces droits et ces libertés jusqu'au point où ces changements ne pourront plus être inversés ".

        Encore un tour de mon mauvais esprit ? Peut-être...........ou pas. Mais je vais quand même citer l'auteur et la source :

               Adolf Hitler dans " Mein Kampf " 

Pensée du dimanche : No comments !

Voir les commentaires

2019-12-22T06:17:00+01:00

La pensée du dimanche - Les lois.

Publié par divagations-et-balades

          Cet homme m'était parfaitement inconnu jusqu'à ce que je vois sur la première page d'un de mes journaux favoris, une phrase qu'il a prononcée, je ne sais quand, ni où, mais sans doute en Colombie où il est né en mille neuf cent treize.

Wikipédia

Wikipédia

          Il avait mal commencé sa vie, car, en raison d'une grave pneumonie dans son enfance, il a du rester alité pendant deux ans. Bien sûr, il n'alla pas à l'école, mais fut enseigné par des précepteurs auprès de qui il développa une vraie passion pour la littérature classique.

          Quelques années plus tard, il se brisa les hanches au cours d'un match de polo.

          Il s'essaya à l'écriture, mais sa première oeuvre " Notas " ne fut éditée qu'à un petit nombre d'exemplaires, pour en faire des cadeaux. Son deuxième ouvrage " Textos ", refléta, dans un langage très recherché et très métaphorique, les concepts de base de son anthropologie philosophique et de sa philosophie de l'Histoire.

          Il tenta de construire un mélange réactionnaire   mais qui se révéla incapable de rendre compte de la réalité.

          On lui offrit des postes de prestige : Premier Conseiller du Président colombien....Ambassadeur à Londres.....mais il refusa toujours une quelconque fonction politique.

          On lui prête ces paroles très pertinentes et qui me paraissent assez d'actualité :

          " Les sociétés mourantes accumulent les lois comme les hommes mourants accumulent les remède ".

      Il me semble que depuis quelques années, c'est un genre d'exercice auquel nos gouvernements successifs s'adonnent avec une certaine complaisance.Pour masquer leur incompétence?                                                                                                                  

Voir les commentaires

2019-08-18T09:13:41+02:00

Humain, mon frère, pour qui te prends-tu ?

Publié par divagations-et-balades

          Tu as inventé le clonage. Des "humains" clonés se promènent-ils parmi nous ?

          Tu as inventé les pesticides et autres glyphosates qui empoisonnent les récoltes, les animaux, et font exploser des maladies qui finiront par nous tuer.

          Tu as inventé les hublots dans le flanc des vaches, avant qu'une adepte de Greta, ne délire en proposant de toutes les tuer, à cause de leurs flatulences qui polluent la planète. Et les siennes ?

          Tu as inventé les enfants sans père et les femmes, transformées en femelles-gestantes, que l'on ira choisir au supermarché. Mais si, vous verrez, ça viendra !

          Il fut un temps où tu inventais la pénicilline, même ce médicament alchimiste du XVIème siècle, l'huile de Haarlem, si fabuleux que nous le prescrivons encore,......enfin.......surtout nous, les charlatans homéopathes.

          Il fut un temps où la poésie, l'art, la littérature et même la science, étaient des fleurons de ta créativité, tu as inventé les smartphones si pratiques mais les jeux vidéo qui te font marcher dans la rue comme des zombies, et heurter sans même t'en excuser, le piéton idiot qui sait encore flâner en rêvant un peu.

          Tu as inventé les "applications" qui t'évitent de trop penser par toi-même, et, comble de l'inventivité, il y a maintenant l'application-vedette qui te permet de trouver l'âme-soeur sans avoir besoin de draguer.

          Oh ! Mais quel progrès fabuleux !!!

          Mais......Mais..... Alors ! Fini cet instant délicieux de la rencontre qui fait "bang" dans le coeur, sans que l'on en comprenne de suite la portée ?

          Finis, ces moments de découverte de l'autre que le hasard, (peut-être !), a mis sur notre route ?

          Fini, le coeur qui bat à se rompre face à celui, dont on ne sait pas encore que c'est sa main qui s'agrippera à la nôtre quand sera venu, des décennies plus tard, le moment de la séparation ultime ?

          Fini l'amour courtois ? La valeur de l'attente semée de petites attentions, de cadeaux dérisoires que l'on garde toute sa vie ?

          Fini, le bouquet d'anémones que l'on apporte dans son sac de sport parce que l'on est encore trop timide pour se montrer amoureux à la face du monde ?

          L'oeil rivé sur leur tablette, les écouteurs aux oreilles, ayant perdu même la simple politesse, les garçons et les filles se croisent-ils sans se voir ?

          Alors !!!! Oui à l'appli ???

          Quel monde gris sommes-nous en train de créer ?

               HUMAIN, MON FRERE, OU VAS-TU ?

 

Humain, mon frère, pour qui te prends-tu ?

          Je suis atterrée....Jamais je n'aurais cru parler comme cela un jour, moi qui courais après tous les nouveaux gadgets !!! Serais-je devenue comme ces vieux dont je me moquais quand j'étais jeune depuis moins longtemps que maintenant ?

Voir les commentaires

2016-11-20T07:20:48+01:00

La pensée du dimanche

Publié par divagations-et-balades

          Celle qui me l' inspire aujourd'hui est Simone Weil, pas la femme politique mais l' autre, la philosophe que beaucoup ont peut-être oubliée.

Wikipedia

Wikipedia

          C' est Albert Camus qui, l' un des premiers, a révélé l' importance des écrits de Simone Weil sur l' enracinement, ajoutant même que " ce livre est un des plus lucides, des plus élevés, des plus beaux, qu' on ait écrit depuis longtemps sur notre civilisation ".

La pensée du dimanche

          Camus estimait tant la pensée et l' oeuvre de Simone Weil, qu'il obtint des éditions Gallimard d' y fonder, pour elle, la collection " Espoir ".

          Voici la phrase du jour, extraite de ce vieux livre :

     L' enracinement est peut-être le besoin le plus important de l' âme humaine ".

          Quelques mots sur Simone Weil :

     * Née en mille neuf cent neuf à Paris, dans une famille juive alsacienne installée dans la capitale depuis plusieurs générations. Elle est la soeur cadette du mathématicien André Weil.

     * Son père, chirurgien-militaire, est mobilisé au cours de la Première Guerre Mondiale, et sa famille le suit dans ses différentes affectations. Très tôt, elle perçoit les malheurs de la guerre. A cinq ans, elle refuse de prendre un seul morceau de sucre afin de tout envoyer aux soldats qui souffraient au front.

     * Plus tard, en mille neuf cent trente deux, elle décide d' aller passer l' été en Allemagne, pour essayer de comprendre les raisons de la montée en puissance du nazisme. A son retour, pleine de lucidité, elle exprime dans plusieurs articles, l' inévitable victoire de Hitler qui risque de survenir. Evidemment, elle ne fut pas entendue.

     * En mai mille neuf cent quarante deux, elle embarque pour New York avec ses parents, mais elle quitte les USA fin novembre pour aller en Angleterre travailler dans les services de la France libre.. Elle démissionne en juillet mille neuf cent quarante trois et demande à rejoindre la résistance française. Mais l' entourage de de Gaulle refuse de la laisser partir, car elle aurait risqué d' être rapidement identifiée comme juive et déportée. De plus, sa santé est précaire, elle meurt d' ailleurs en août suivant d' une crise cardiaque à trente quatre ans.

    * Elle est enterrée au cimetière d' Ashford.

Les magnifiques racines du sycomore de mon paradis d' Ein Gedi

Les magnifiques racines du sycomore de mon paradis d' Ein Gedi

Voir les commentaires

2016-08-14T08:07:44+02:00

La pensée du dimanche

Publié par divagations-et-balades

    ​     Aujourd'hui, c' est très loin d' ici que je vais chercher la pensée à vous offrir : en Afghanistan, vous savez, ce pays montagneux d' Asie Centrale où l' on avait creusé dans la roche des cavités monumentales dans lesquelles se trouvaient les célèbres Bouddhas de Bamiyan, avant que les obscurantistes qui prétendent maintenant régner sur le monde, ne les détruisent avec les explosifs de leur incommensurable bêtise.

Wikipedia

Wikipedia

  ​       Ce pays que j' avais découvert il y a........des lunes, à travers un roman de Kessel, " Les Cavaliers ", dans lequel le Bouzkashi du roi m' avait fascinée. Un pays qui n' existe plus.

 ​       C' est dans ce pays, cependant, que j' ai trouvé ma pensée du jour :
 
        " Si quelqu'un dit la vérité, donne-lui un cheval, il en aura besoin pour s' enfuir ".
 
       On peut le comprendre; n' est-ce pas Guy Béart qui a chanté que celui qui dit la vérité doit être exécuté ? 
 
 
           
 
 
 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog