Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #tradition catégorie

2018-12-08T19:11:31+01:00

Logique !

Publié par divagations-et-balades

          Il se passe en France des choses graves mais qui étaient prévisibles, car, on ne traite pas un peuple comme Jupiter s'est permis de le traiter.

          Il faut reconnaître que ce n'est pas lui qui avait commencé, souvenons-nous du Traité de Lisbonne où notre voix avait été bafouée. Mais en ce temps-là, on avait encore l'impression d'exister, on vivait mieux, et, malgré la crise financière internationale de 2008, plutôt bien gérée pour notre pays, On pouvait se permettre quelques fantaisies. Aujourd'hui.....à partir du 20 du mois......Merci Jupiter.

          Alors, tout ça....

Logique !
Logique !

          Vous auriez du vous y attendre Votre Hauteur, on vous avait prévenu ! Mais nos paroles n'atteignent pas l'altitude à laquelle vous évoluez.

          " Ce petit peuple a droit à mon dédain, il n'a qu'à s'en contenter; cela prouve au moins que je le reconnais, non ? "

          Mais voilà, ce petit peuple a de la mémoire, contrairement à un certain point de vue, et surtout, fort mauvais caractère, car pour lui, figurez-vous Ô Jupiter, que trop, c'est trop.

          Comment vous, si intelligent (!), avez-vous pu continuer à le mépriser, de préférence de l'étranger ? Et allez-vous encore lui parler de Marrakech où vous allez signer un pacte indigne, dont vous n'avez parlé ni au Parlement, pourtant plein de vos affidés, ni au peuple, qui se devait de ratifier un pacte qui engage son avenir en tant que tel ! Et la Constitution Monsieur le Président ? Vous n'allez pas nous dire que Jupiter s'assoit dessus quand même !!! (Article 50-1 de la Constitution).

          Alors voilà le résultat :

 

Logique !
Logique !

          Quelle image de la France !!! C'est ça la patrie des Droits de l'Homme ? C'est ça la capitale de celui qui vient faire la morale partout, insulte les chefs d'états qui ne pensent pas comme lui ?

          Ils doivent bien rigoler, eux qui ont su comprendre que leurs peuples voulaient exister et être maîtres de leurs destins.

Logique !

          Et il parait que l'on tremble pour sa vie dans les palais de la République !!!

          Alors, voilà l'image qui tue :

Logique !

          Les blindés dans les rues de Paris !!!

          En 1956, j'étais jeune, mais je n'ai jamais oublié cette image des chars soviétiques dans les rues de Budapest. C'est peut-être pour cela que j'avais choisi ce pays pour aller voir ce qui se passait réellement derrière le rideau de fer.

          Est-ce cette image qui nous a permis de découvrir que l'inénarrable Recep Tayip Erdogan avait le sens de l'humour quand il tweete que la France répond aux manifestants de manière disproportionnée ?

          Moi, en tout cas, cela me rappelle une phrase d' Albert EINSTEIN :

                " On ne résoud pas les problèmes avec ceux qui les ont créés " 

 

                  ET VIVENT LES GILETS JAUNES !

Voir les commentaires

2017-07-22T10:03:44+02:00

Et si on dansait le Rigodon !

Publié par divagations-et-balades

          Ce mot a resurgi de mon stock mémoriel de mots rigolos. Je crois qu'il revient de loin, car je ne suis pas sûre de l'avoir entendu ou prononcé moi-même depuis mon enfance, et, je ne veux pas me donner un coup au coeur, mais ça commence à faire pas mal d'années.

          Et puis, comme il n'y a pas de hasard, ou alors, comme disait Einstein : " C'est D. qui se promène incognito ", nous avons eu dans la boite aux lettres, un journal exceptionnel de notre village, concernant les traditions anciennes; et qu'y vois-je ? Ceci :

Et si on dansait le Rigodon !

          J'apprends que le rigodon est une danse traditionnelle gasconne, et que se fut le nom donné à un groupe de danse folklorique créé au village en mille neuf cent cinquante sept, avec quelques jeunes amis des enfants du couple qui était alors directeur et directrice des écoles .

          Ils furent très vite rejoints par d'autres jeunes, et le groupe, dès lors, a grandi très vite. L'année suivante, ils ont fondé l'Amicale des anciens élèves des écoles publiques du village.

Et si on dansait le Rigodon !

          je suis quand même aller voir ce qu'on disait sur internet du rigodon. il s'agit d' une danse datant des XVIIème et XVIIIème siècles, exécutée sur un air vif et gai par des couples de danseurs sautant sur place.

         Ce rigodon est aussi revendiqué par les Provençaux. Ce toupet !!!!

Et si on dansait le Rigodon !

          Mais le rigodon ou rigaudon, appartient aussi au domaine militaire. Il est alors une sonnerie, accompagnée d' un mouvement de fanion exécutés au champ de tir pour signaler qu'une balle a atteint le coeur de la cible.

          Dans " Mort à crédit ", Céline, l'auteur, parle du quartier de cavalerie où l'on entend toutes les trompettes et tous les rigodons.

          Donc, " faire un rigodon " en langage militaire signifiait que l'on avait réussi un tir en plein centre de cible.

          " Bon Dieu, bien visé m'sieur le duc ! Sacré nom ! - Eh oui, rigodon ".

disait-on dans " Homme aux gants " de La Varende.

Voir les commentaires

2017-02-08T09:14:04+01:00

Dansons la diablada

Publié par divagations-et-balades

          Il y a, à Sarlat, un manoir qui est un des plus anciens monuments de la ville. Ce manoir de Gisson a été bâti au XIème siècle, et, malgré de nombreuses transformations au fil du temps, a toujours été habité. 

Dansons la diablada

          Dans la première pièce de visite, on se trouve soudain devant une figure inquiétante et grimaçante, qui nous transporte aussitôt dans un autre lieu, dans un autre temps.

Dansons la diablada

          Nous voilà tout à coup bien loin dans le temps, quand les Incas régnaient sur un empire qui allait de la Colombie à l' Argentine et au Chili, du Pérou à la Bolivie.

          La civilisation inca prit naissance au début du XIIème siècle, dans la région de Cuzco, actuel Pérou. Selon la légende, les Incas descendent de Manco Capac. Celui-ci, création de Viracocha et de Inti, dieu du soleil, fut envoyé pour apporter la civilisation aux Hommes après que le grand déluge eut tout dévasté.

          D' après une autre légende, il sortit du lac Titicaca avec sa soeur-épouse Mama Ocilo. Ils voyagèrent jusqu'à ce que le bâton magique en or de Manco s'enfonça entièrement dans la terre, indiquant ainsi le lieu où ils allaient s' établir. Ils fondèrent alors la première ville inca : Cuzco. 

          L' empire inca fut l' un des trois grands royaumes de l' Amérique précolombienne. Il perdura jusqu'à sa conquête par les Conquistadors espagnols emmenés par Francisco Pizarro en mille cinq cent trente deux

Wikipedia

Wikipedia

          Les Incas nous ont laissé Machu Pichu,

Wikipedia

Wikipedia

          Mais aussi des traditions qui sont encore vivantes de nos jours. Et c' est là que nous retrouvons ce masque inquiétant du Manoir de Gisson.

          Il représente Supay, dieu de la mort et maître des Uku Pachas, race de démons du monde d' en-bas, sous la surface de la Terre.

          Pour les Incas, le monde était divisé en trois parties, et outre ce monde des démons, on trouvait le Kay Pacha, celui où vivent les Hommes, et le Hanan Pacha, monde d' en-haut où vivent le Soleil et la Lune.

          Les Incas invoquaient Supay, lui demandant de ne pas leur faire de mal.

          Mais Supay était un dieu exigeant. Quand un Inca mourait, deux de ses femmes, un guerrier et un serviteur, soi-disant volontaires, mais choisis depuis leur plus jeune âge, étaient sacrifiés pour l' accompagner dans son voyage vers l' autre monde; ils étaient enterrés vivants. Le corps de l' Inca décédé était embaumé et placé face au temple du Soleil à Cuzco, où il attendait que les vents le dessèchent.

          Ce Supay était le personnage principal des diabladas du Pérou. Il s' agit d' une danse traditionnelle répandue dans tout le plateau andin. Elle divise les danseurs en deux camps : d' un côté les démons, joués par les hommes, portant des costumes impressionnants,

Wikipedia

Wikipedia

          De l' autre les anges, joués par les femmes, ( évidemment !) en mini-jupes argentées, portant des épées et des boucliers. Chaque démon avait un ange à combattre.

          L' affrontement durait jusqu'à ce qu' apparaisse un archange qui allait vaincre les démons.

          En fait, la diablada est apparue après la conquête espagnole, initiée par les prêtres chrétiens qui avaient fait de Supay le diable, et ceci, dans un but d' évangélisation.

          De nos jours, alors que la civilisation inca a disparu depuis longtemps, les Quechuas du Pérou continuent la tradition de la danse supay à Mamacha Candicha, festival de danse qui peut durer deux semaines, et au cours duquel les touristes n' ont pas le droit de danser

          

Voir les commentaires

2016-12-18T15:19:55+01:00

TRADITIONS,REFLEXIONS

Publié par divagations-et-balades

          Française vivant en France, pays de racines judéo-chrétiennes, j' en aime les traditions et, je considère que, même si je me situe dans la petite fraction judéo, ces traditions font quand même partie de ce que je suis,telle que mes parents et ce pays m' ont façonnée.

          J' ai même cru au Père Noël, et parfois, je l' avoue, j' y crois encore. Mon passage aux Etats-Unis, où j' ai vécu quelques Noël, a renforcé chez moi la conviction magique que tous les miracles étaient possibles, surtout dans cette période, et que ce vieux bonhomme réjoui et débonnaire venait déverser la joie et la légèreté.

Wikipedia

Wikipedia

          Et puis, il y a la dimension spirituelle d' une religion qui n' est pas la mienne, mais qui s' est si magnifiquement exprimée au cours des siècles, de l' élan vers le ciel des cathédrales du Moyen-Âge, jusques...............aux crèches qui enjolivent nos villes et nos villages.

          Il y a quelques années, j' avais commis un article sur un petit village de Gironde, le plus petit de France : Castelmoron d' Albret, où, derrière chaque fenêtre, était élaborée une crèche, humble ou sophistiquée.

 

cmd1-IMG 4113

(cf les fenêtres de Castelmoron - catégorie : tradition)

          Ces crèches existent depuis le XIIIème siècle et se sont propagées dans toute l' Europe, à la suite de la réalisation d' une crèche vivante par Saint François d' Assise en Italie en l' an mille deux cent vingt trois.

          A la fin du XVIème siècle, les Jésuites, devenus conscients du pouvoir de la célébration de la nuit de la Nativité, multiplièrent les crèches en modèle réduit, dans toute la chrétienté.

          A notre époque, où, il faut bien l' admettre, la spiritualité n' est pas très bien vue, la fête s' est laïcisée et les crèches ne sont plus seulement dans les églises, mais aussi dans les lieux publics. Elles sont devenues plus...folkloriques mais elles représentent toujours NOS TRADITIONS;

images télé
images télé

images télé

          Dans certains pays, comme en Pologne, à Cracovie par exemple, elles sont particulièrement honorées, chacun travaillant à leur confection pendant des mois pour aboutir à ces crèches incroyables,

image télé

image télé

que l' on emmène en procession dans les rues de la ville d' une manière très solennelle.

image télé

image télé

          Chez nous, ces crèches de tradition séculaire font partie de l' âme de la France.

          Alors ! Pourquoi accepter de les voir disparaître parce que cela choque les adeptes d' une pseudo-religion qui n' est même pas invitée chez nous, qui ne veut pas respecter nos règles et notre façon de vivre ?

      Qu' est donc devenu le peuple de France s' il est maintenant incapable de défendre et sauvegarder son âme ? N' en a t-il plus ?

      Que vaut donc la foi de ce prêtre qui a enlevé la crèche de son église ne montrant que peur et lâcheté ? Mais peut-être parce que son pays ne le défend pas ? Pour les mêmes raisons ?

      Sommes-nous vraiment les descendants de ces Chevaliers pour qui l' honneur était le guide dans l' existence ?

      Allons-nous nous effacer, sans rien dire ni faire devant ce système politico-religieux qui, depuis le VIIème siècle ne rêve que d' asservir et soumettre le monde ? Il a déjà essayé chez nous, à plusieurs reprises, mais en ce temps-là on ne se mettait pas à genoux, et on ne nous disait pas : " il faut s' y faire, s'y habituer ".

      Allons-nous laisser le muezzin rythmer nos heures et nos vies ?

      Quand je vivais dans l' un de leurs pays, je respectais leur loi et leurs moeurs, d' ailleurs, je n' avais qu' un seul droit : celui de me taire. Et quand j' en ai eu assez de vivre selon la loi étrangère, je suis revenue chez moi.(sans même avoir le droit de rapatrier mes sous).

      Il y a cinquante sept pays sur la Terre où s' applique la loi musulmane, alors que tous ceux qui ne nous supportent pas et ne nous aiment pas,(pas d' illusion), fassent leur choix et....bon vent !

      Les autres, j' en connais, qui respectent nos lois et vivent leur religion comme les Chrétiens, les Juifs, les Bouddhistes... tranquillement, sans enquiquiner le monde, ceux-là, bien évidemment sont les bienvenus. D' ailleurs, ils sont fondus dans la communauté nationale.

      Quand à nous, une suggestion : SI ON SE REVEILLAIT !!!

                 Bonnes fêtes de Noël à tous 

 

Voir les commentaires

2016-01-01T09:01:01+01:00

Publié depuis Overblog

Publié par divagations-et-balades

         Je vous souhaite toute la beauté du monde

       La chaleur du Soleil, le romantisme de la Lune

                       La douceur du foyer

              L' amour de ceux que vous aimez

                              L' amitié

                   Et la Vie, tout simplement

Voir les commentaires

2014-05-14T05:16:47+02:00

Avec modération.........

Publié par divagations-et-balades

          Si vous saviez ce que ça peut m' énerver et me sembler ridicules ces mots que nos lumières télévisuelles nous serinent aux moindres propos ou allusions à l' alcool.  Nous sommes donc un peuple si débile qu' il faille le tenir par la main pour chaque acte de la vie ! Et notre liberté alors ! On en fait quoi ?

          Si j' ai pris ce titre, c' est pour avoir eu le plaisir de rouspéter ci-dessus. Et aussi parce que...........

Avec modération.........

          Eh oui ! Un bouilleur de cru ! J' en croyais l' espèce disparue, et en plus, il est ambulant !

          Bouilleur de cru ! Des termes qui m' ont toujours paru rigolos, sans trop savoir d' ailleurs ce qu' ils recouvraient exactement. Alors, vite, Wikipedia.

         J' apprends qu' il s' agit de quelqu' un qui est habilité à produire ses propres eaux de vie, et, qu' il n' est pas question d' une profession, mais d' un statut. " Certains bouilleurs de cru bénéficient d' une allocation en franchise leur donnant droit à une exonération de taxes sur les mille premiers degrés d' alcool pur qu' ils produisent ". Ceci constitue un privilège qui, jusqu' en mille neuf cent cinquante neuf, était transmissible par héritage. Par abus de langage, ce privilège est devenu " droit de bouillir " d' où le nom.

          Depuis deux mille huit, les bouilleurs de cru ne bénéficiant pas du privilège, sont taxés à cinquante pour cent pour les dix premiers litres d' alcool, et ensuite, à cent pour cent.

          C' est Napoléon 1er qui instaura le privilège de bouilleur de cru, et son caractère héréditaire.

          La distillation se fait dans un alambic en cuivre, tel celui-ci :

 

     

 

Avec modération.........

          qui était exposé sur une table devant le magasin; il me parait petit par rapport à celui-là qui date de mille huit cent quatre vingt dix sept.

 

Image Wikipedia

Image Wikipedia

          Et, que fabrique notre bouilleur de cru local ?

Avec modération.........

          Sans doute le produit de la distillation des fruits de son verger !

 

Avec modération.........

          Allez, je suis sympa, je vous dis où il se trouve : sur la place centrale de la bastide de Monflanquin. Nous irons bientôt.

Voir les commentaires

2014-04-24T18:19:32+02:00

Un ami d' enfance

Publié par divagations-et-balades

          Dans une rue du Vieux Lyon, j' ai eu la surprise, ( mais au fond je n' aurais pas du être surprise, car il est lyonnais ), de rencontrer un ami d' enfance.

                                         

Un ami d' enfance

          Nous étions toute une bande de joyeux chenapans en train de hurler devant lui, quand Gnafron montrait le bout de son nez, et surtout quand arrivait le gendarme, forcément le méchant.

          Guignol, avec sa tête de joyeux drille, légèrement ahuri, a également fait hurler, des années après, mon neveu David, quand je l' emmenais le voir au Parc Bordelais.

 

image Wikipedia

image Wikipedia

          Guignol est un vieux monsieur. Il est né en mille huit cent huit, et, en ce temps-là, tenait le rôle de gazette locale comique.

          Mais d' où vient ce nom rigolo de ce monsieur si bien conservé pour son âge ? Il y a eu plusieurs hypothèses, quelques unes abracadabrantesques. La dernière, qui semble la plus vraisemblable, et que l' on adopte semble t' il, est que ce nom serait celui d' un personnage réel qui aurait inspiré la marionnette. Ce patronyme de Guignol, existe d' ailleurs dans la région lyonnaise, même s' il n' est pas trop répandu. Son origine serait italienne, nom d' un village transalpin nommé Chignolo.

          Les marionnettes existent en France depuis la Renaissance. A travers elles s' exprimait la liberté d' expression. Elles accompagnaient les marchands ambulants et, exerçaient auprès des acheteurs potentiels, un phénomène d' attraction.

          C' est au XVIIIème siècle que les personnages s' inspirèrent directement de la Commedia Dell' Arte. En somme, elles devinrent les petites soeurs de Polichinelle, roi des menteurs.

 

Image Wikipedia

Image Wikipedia

          Guignol gagna même les " caf'conc ". Un café concert Guignol appartenait au Caveau des Célestins, ouvert de mille huit cent vingt six à mille huit cent cinquante sept. Il y avait même des jetons à son effigie.

 

image Wikipedia

image Wikipedia

          De nos jours, Guignol poursuit sa carrière auprès des enfants, mais il renoue aussi avec une tradition plus adulte en commentant l' actualité dans les bistrots.

          On ne peut évidemment pas parler de Guignol sans évoquer son créateur : Laurent Mourguet, et son compère : le Père Thomas, qui aurait inspiré le personnage de Gnafron.

          Laurent Mourguet a, fort justement, sa statue dans une rue de Lyon.

 

Un ami d' enfance

          Quand à moi, je souhaite que les enfants futurs aillent hurler de rire devant Guignol et Gnafron, et de cette frayeur délicieuse, que seuls les enfants éprouvent, quand arrivera le gendarme.

 

image Wikipedia

image Wikipedia

Voir les commentaires

2013-11-06T11:13:00+01:00

Boules ou pétanque ?

Publié par divagations-et-balades

 

          Il semble, en se promenant, et quelle que soit la saison, que chaque place ou placette, fut-ce en ville ou en campagne, soit investie par des joueurs de pétanque acharnés.

          Un de nos voisins part dès le matin, et ne revient que le soir, après une journée passée à essayer de se rapprocher du cochonnet de plus près que ses copains.

1-IMG_0393-copie-2.JPG

          Déterminer le meilleur tireur ou le meilleur pointeur, fige les joueurs les yeux braqués sur les boules, ou bien..........génère d' homériques fausses disputes.

          Le jeu de pétanque est dérivé du très ancien jeu de boules, qui, d' Egypte et de Grèce est arrivé jusqu' en Gaule, amené par les Romains.

          Les boules furent d' abord en argile, en pierre, en bois, et de nos jours, en acier.

1-220px-Boules_set.jpg

                                                                  ( Image Wikipedia )

          Je me souviens avoir eu des boules en plastique, ou recouvertes de plastique, de quatre couleurs différentes, deux par deux. Je ne sais plus où elles sont.

          A la Renaissance, il semble que le jeu de boules ait été désormais réservé à la noblesse, et même, interdit au peuple de mille six cent vingt neuf à la Révolution.

          A l' origine, il y avait donc le jeu de boules. La première société officielle de boules fut créée à Lyon en mille huit cent cinquante.

          Chaque région, au cours du XIXème siècle, apporta quelques variantes. Dans le jeu provençal, le lancer de boule se faisait avec élan. On courait trois pas, et on lançait.

1-220px-Gavarni_-_Le_joueur_de_boules_1858.jpg

                                                                 ( Image Wikipedia )

          Et un jour, apparut la pétanque. Sa naissance est assez pittoresque, et eut lieu à La Ciotat, au cours d' une partie historique; un champion provençal, que ses rhumatismes empêchaient de courir, traça sur le sol, un rond dans lequel il mit ses pieds, et, sans les bouger, envoya sa boule au plus près du cochonnet. En occitan, il jouait " pès tanqués " . La pétanque était née, et fut officialisée en mille neuf cent dix, sur le boulodrome de La Ciotat.

1-220px-La_Ciotat_Boulodrome_Jules_Le_Noir.jpg

                                                                    ( Image Wikipedia )

          Ce changement de règles est certainement apprécié de la plupart des joueurs, car, je vois jouer à la pétanque mais rarement aux boules avec élan pour les lancer.

          il faut dire aussi, que la majorité des joueurs quotidiens, sont des retraités avec un fort potentiel de rhumatisants.............

1-IMG_0391.JPG

          Comment parler de pétanque sans évoquer Fanny ? On fait Fanny, ou on embrasse Fanny, quand on perd par treize à zéro. La vraie raclée !

          Fanny était une femme postiche, représentée sous forme d' un tableau, d' une poterie ou d' une sculpture. Le perdant devait embrasser ses fesses.

          Sur ce tableau, datant de mille huit cent quatre vingt seize, on voit Fanny présentant une paire de fesses cellulitiques à souhait.

1-220px-01_Fanny_1896.jpg

                                                                     ( Image Wikipedia )

           Peut-être y eut' il un temps où l' on présentait l' original au perdant ????

          Quand à moi, j' avoue avoir une drôle de façon de prendre congé !!! 



       

Voir les commentaires

2013-09-04T16:26:00+02:00

Mongenan et le temple maçonnique

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Mongenan n' est pas que pour les enfants.

          Le château est une folie du XVIIIème siècle, bâtie en mil sept cent trente six,

1-DSC00395.JPG

1-DSC00392

pour le baron Antoine de Gascq, afin d' y abriter ses amours discrètes, et peut-être coupables, avec Madame de Valdec. Il en naquit un fils, en mil sept cent quarante et un, Claude Valdec de Lessart, qui fut le dernier ministre des Affaires Etrangères de Louis XVI, et connut une mort épouvantable sous la Terreur.

1-IMG_9265.JPG

          En ce temps-là, Bordeaux avait une vie mondaine, musicale et littéraire extrêmement brillante. La ville attirait l' élite européenne, qui gravitait autour des jeunes magistrats du Parlement de Guyenne : Antoine de Gascq et son ami Montesquieu, l' abbé de Bellet, le plus fameux cabaliste de l' époque, les frères Isaac Sarrau de Boynet, et bientôt, un personnage au parcours atypique : Joseph de Navarre, ( sans lien de parenté avec Henri IV ), qui introduisit la franc-maçonnerie jacobite à Bordeaux en mil sept cent trente deux.

          Jacques III Stuart, le duc de Berwick, font partie des nombreuses personnalités de l' époque à venir dans la capitale de l' Aquitaine.

          Un peu plus tard, c' est le célèbre Joseph Balsamo, comte de Cagliostro, qui vint séjourner dans le port de la Lune.

          A Mongenan, que fréquentaient les amis du baron de Gascq et de Montesquieu, qui venait là en voisin, la franc-maçonnerie était si prisée qu' on y créa un petit temple.

          D' abord, le cabinet de réflexion, où l' impétrant devait méditer devant le sel, le soufre et le mercure, symboles alchimistes de la transmutation, le sablier, rappel que le temps nous est compté, et ces symboles maçonniques que sont le soleil et le coq,

1-IMG_9294.JPG

ainsi que la présence de statues aux yeux masqués de noir de ceux qui n' ont pas encore accès à la lumière.

1-IMG_9293.JPG

          Une fois prêt à recevoir l' initiation, l' impétrant entre dans le temple proprement dit. Celui-ci est carrelé de noir et de blanc, pour signifier le Bien et le Mal. Les symboles maçonniques y sont évidemment représentés : équerre, compas, marteau, épées......

1-IMG_9303.JPG

          Les luminaires : soleil et lune, le delta lumineux, les deux colonnes : Boaz et Jakin, surmontées d' un chapiteau orné de grenades, souvenirs du Temple de Salomon, un pupitre sur lequel est posé un livre sacré, Bible, Evangiles ou Coran.

          Le siège est celui du gardien du temple, appelé " couvreur ".

1-IMG_9301.JPG

          Une corde court tout autour de cette pièce, toujours sans fenêtre. Elle évoque la chaîne d' union et comporte douze noeuds : les lacs d' amour.

1-IMG_9304.JPG

          Des crânes et un cercueil nous rappellent notre finitude, et appellent à l' humilité.

1-IMG_9307.JPG

1-IMG_9296.JPG

          Orienté d' occident en orient, sur sa longueur, du nord au sud sur sa largeur, le temple est censé représenter le monde et le cosmos. Son plafond figure la voute céleste.

          L' homme nu, est dans les mêmes rapports de mensurations que le temple lui-même.

1-IMG_9300.JPG

          Merci à Madame Florence MOTHE, érudite propriétaire du château, dont les passionnants commentaires, ont rendu cette visite si intéressante.



Voir les commentaires

2013-08-17T08:32:00+02:00

Les serrures de l' éternité

Publié par divagations-et-balades

 

 

 

          Au Pays Basque, les cimetières sont au centre du village, blottis autour de l' église. Celui d' AÏnhoa est typique avec ses stèles discoïdales et leurs socles en forme de trapèze, qui les font ressembler aux serrures des portes de l' éternité.

1-IMG_9128.JPG

          On trouve ces stèles discoïdales dans plusieurs pays : Maghreb, Syrie, Turquie, Italie, Espagne, Pays Scandinaves, Russie, et bien sûr en France, la plupart étant au Pays Basque. ici, on les nomme " hilarri " de hil : mort, et arri : pierre.

          Ces disques sont ornés de croix basques plus ou moins stylisées,

1-IMG_9127.JPG

de figures géométriques, de symboles solaires, chrétiens, végétaux;

1-Top

1-Top-001.jpg

1-Top-002.jpg

1-Top-003.jpg

          Le nom du défunt n' apparaît pas sur ces stèles. Quelquefois, seul, le nom de la famille peut y figurer. (Ici, une stèle sans nom au cimetière de Sare).

1-IMG_9162.JPG          Le petit cimetière d' Aïnhoa, dont on voit ici la partie traditionnelle ancienne, dégage une impression de sérénité totale.

1-IMG_9129.JPG

          Il existe aussi des stèles tabulaires très anciennes, que l' on retrouve dans plusieurs pays d' Europe, à différentes époques. Elles étaient en bois dans les cimetières calvinistes hongrois. En France, les plus anciennes sont au Pays Basque et datent du XVIIème siècle, telle celle-ci au cimetière d' Ascain.

1-IMG_9209.JPG

          Celui-ci abrite le dernier sommeil de Jacques Chan-Delmas, qui fut maire de Bordeaux pendant plus de quarante ans, et une stèle " historique " qui indiqua la sépulture d' un soldat de la guerre que Napoléon mena en Espagne, et dont le corps reposa là pendant quarante six ans.

1-IMG_9212.JPG          Ici, la vie et la mort sont familières l' une de l' autre. Les vivants viennent discuter au cimetière, comme en un lieu paisible de convivialité, dénué de tristesse, et qui sait ? :es morts sont peut-être heureux d' écouter les potins et de sentir qu' ils font toujours partie de la communauté humaine.

1-IMG_9210.JPG


 


Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog