Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vie d' autrefois

2014-04-26T16:42:13+02:00

Allez hop ! Au Moyen-Âge

Publié par divagations-et-balades

          Ayant envie d' un voyage dans le temps, je décide de remettre à plus tard la visite de la cathédrale St Jean, et de suivre ces deux personnages tout de rouge vêtus.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Leurs pas m' entraînent vers une rue du Vieux Lyon, où se presse une foule de manants du XXIème siècle.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          J' ai perdu de vue mes deux personnages en rouge, je ne vois que des contemporains, aurais-je raté le train du passé ?

          Mais non, et tenons-nous bien, voilà la Garde, avec ses hallebardiers casqués comme des conquistadores.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Tiens ! ls rentrent dans une maison. Vont' ils arrêter quelque tire-laine ou autre brigand ? Je décide de les suivre; on verra bien ! Je les retrouve dans une cour intérieure.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Et, je me rends compte que j' ai bien fait d' être curieuse. Escaliers à l' italienne, encadrant une tour à fenêtre à meneaux....

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Mais, je m' occuperai de l' architecture plus tard, je préfère me mêler à la foule disparate de manants et bourgeois du XVIème siècle déambulant avec ceux du XXIème.

          Les hallebardiers sont ressortis, je les suis.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          N' est-ce pas le couple aperçu devant la cathédrale ? Je n' en suis pas sûre; le jeune homme au pourpoint rouge me paraît plutôt être le fils du précédent.

 

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          D' accortes jeunes bourgeoises se promènent. Comment ! Seules ! Au XVIème siècle ! Mais non, la dame en vert qui marche devant elles, doit être la duègne.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          J' entends de la musique, typiquement médiévale. Que se passe-t' il ?

          Ce sont des saltimbanques. Quelle chance ! Pardon ! Pardon ! Je fends la foule de badauds, l' appareil photo en avant, pour m' ouvrir la route, et arrive quasiment au premier rang.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Une danseuse, à la robe couleur de soleil, me paraît anormalement grande. Evidemment, elle est juchée sur des sortes d' échasses. Deux autres, appuyées contre le mur le plus proche, la regardent bizarrement.

 

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Elles ont l' air indigné;

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Et même, je me demande si elles ne complotent pas.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Et, pendant ce temps, la danseuse à la robe de soleil, continue de virevolter sur ses échasses, pour la plus grande joie des badauds modernes.

 

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Nous étions place de la Baleine. ( Une baleine......à Lyon !)

 

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Je gage que j' ai encore bien des choses à voir dans ce Vieux Lyon, et je n' ai pas encore envie de reprendre le train pour le XXIème siècle. Alors, je vais poursuivre ma route, en espérant que vous m' accompagnerez encore.

( A suivre )

Voir les commentaires

2014-01-11T06:34:00+01:00

Images du passé

Publié par divagations-et-balades

 

          " Un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle " nous enseigne t' on pour nous apprendre à respecter les plus anciens d' entre nous. Et c' est si vrai ! Qui n' a pas autour de lui, des mots, des images, qui ont disparu, parce que ceux qui les prononçaient ou les évoquaient, ne sont plus là.

          Des images effacées, il nous reste des témoins dérisoires, mais cependant précieux : les cartes postales. Elles ont figé un monde disparu, celui de nos grands-parents ou arrières grands-parents, et, elles-mêmes s' altèrent et pâlissent comme la mémoire humaine.

          Ce sont des monuments dont on ne trouve plus trace, tel celui-ci qui avait été érigé à la Pointe de Grave, à la fin de la Première Guerre Mondiale.

image0-005-copie-1.jpg

          Il glorifiait les Américains, et on l' avait appelé : Monument La Fayette. Lorsque survint la Deuxième Guerre Mondiale, l' arrivée des Allemands lui fut fatal, car ceux-ci s' empressèrent de le détruire. Cette guerre avait aussi avalé mes grands-mères, et le seul grand-père qui me restait ne m' en avait jamais parlé.

          Les cartes postales nous permettent aussi de mesurer les progrès matériels et techniques accomplis au fil des ans.

          Par exemple le bac qui permet de traverser l' Estuaire du Verdon à Royan, et dont on voit ici le premier vapeur.

image0-001-copie-1.jpg

          Puis, vint la mode des bains de mer. Ils s' accommodèrent de la morale du temps, et ces cabines roulantes que des chevaux amenaient dans l' eau pour que les belles baigneuses puissent y plonger en se soustrayant aux regards, m' ont faite, je l' avoue, plus que sourire.

cabines.jpg

                                             ( Image Wikipedia )

          Elles étaient pourtant jolies à voir ces baigneuses.

180px-Badedragter for damer

                                                          ( Image Wikipedia )

          Mais, l' histoire humaine est toujours en marche, et bientôt, on osa montrer prudemment, ce que l' on cachait prudement avant.

image0-002.jpg

          Puis, de plus en plus librement. Finies les pittoresques cabines !

image0-003-copie-1.jpg          L' affluence devint de plus en plus importante. Des villas, des hôtels, surgirent des sables.

image0-copie-1.jpg

          Et, comme toujours, un monde nait, un autre disparait; les longues plages de sable doré connurent une foule de plus en plus envahissante, alors qu' un petit monde s' évanouissait dans la forêt voisine : celui des résiniers et des " gardeurs " de moutons.

image0-004-copie-1

          Ainsi va la vie, créant, détruisant, créant à nouveau, et ce sera ainsi jusqu' à la fin de l' Histoire.




Voir les commentaires

2013-05-07T06:40:00+02:00

Adichats Marquèze

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          L' heure approche où nous allons devoir quitter Marquèze et, reprendre le petit train qui nous ramènera à Sabres.

1-IMG_6434.JPG

          La visite va se terminer de façon un peu chaotique, je vous en livre les images en vrac.

          La maison du meunier, proche du moulin, est aussi vaste que la maison du Maître, mais sans auvent, car lui seul y a droit.

1-IMG_6709.JPG

          Il y a aussi un mini jardin de plantes aromatiques et médicinales, sur lequel veille un épouvantail identique, cousin de Philibert le résinier.

1-IMG_6710.JPG          le meunier aussi a ses lits à baldaquin, et certains tissus, comme la toile de Jouy, témoignent de son aisance.

1-IMG_6727.JPG

          On le sait, les chambres n' ont pas de plafond,

1-IMG_6759.JPG

          et souvent, dans les temps de froidure et de pluie, le baldaquin ne suffit pas; il faut bassiner le lit pour le chauffer; ce genre de bassine, remplie de braises, se nomme un moine. Non, non, ce n' est pas ce que vous croyez !!!!

1-IMG_6756.JPG

          A défaut de moine, on mettait une peau de mouton à chauffer près de la cheminée. La laine emmagasinait la chaleur, on glissait la peau entre les draps pour chouchouter les pieds délicats.

          Il y a aussi un tisserand à Marquèze,

1-IMG_6752.JPG

          Et l' armoire à linge du meunier est bien remplie en chemises et draps brodés.

1-IMG_6717.JPG

          On y tisse aussi le chanvre;

1-IMG_6761.JPG

          Mais n' est-ce pas la trompe du train qui nous appelle ? Vite, ne le ratons pas, c' est le dernier.

1-IMG_6439.JPG

          Et nous avons le privilège de voyager dans un wagon construit en mille neuf cent treize et classé monument historique.

1-IMG_6436.JPG

          N' est' il pas magnifique ?

1-IMG_6435.JPG

          Coup de sifflet du chef de gare, et, nous voilà partis. En dix à douze minutes, nous aurons parcouru les presque quatre kilomètres qui nous séparent de Sabres, à une vitesse vertigineuse !!!!

          Sabres, tout le monde descend !




Voir les commentaires

2013-05-06T12:24:00+02:00

Le moulin de Marquèze

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Il s' agit d' un moulin à eau, à pans de bois et torchis, construit sur pilotis.

1-IMG_6734-001.JPG

          Pour le protéger des crues subites de la Leyre, il est situé sur l' un de ses bras dérivés : l' Escamat.

          En raison du relief peu prononcé, ce moulin a des rouets d' entraînement horizontaux.

1-IMG_6732.JPG

          Les moulins, dans cette région, sont toujours modestes, avec seulement deux jeux de meules; l' un pour les gros grains, maïs et seigle, l' autre pour les petits grains, millet et panis.

1-IMG_6736.JPG

          Pour ceux que la technique intéresse, le schéma qui suit leur permettra de se faire une idée.

1-IMG_6741.JPG

          Quand le grain était moulu, il fallait bluter la farine pour en éliminer le son.

1-IMG_6744.JPG

          Elle tombait dans un trou à droite, relié à l' appareil de blutage, puis, directement dans un sac à gauche, débarrassée de ses impuretés.

1-IMG_6747.JPG

          Plusieurs sortes de grains étaient moulus ici, seigle, blé, millet etc........et sarrasin, bien que n' étant pas une céréale mais une plante à fleurs annuelles de la famille des polygonacées.

1-220px-Fagopyrum esculentum1                                                                              ( image wikipedia)

1-IMG_6739.JPG

          Un système à poulies permettait de lever les sacs de farine pour les mettre sur le dos des meuniers.

1-IMG_6749.JPG

          Avant de livrer sa farine, le meunier se rémunérait en prélevant sa part grâce à une balance romaine, dont la justesse ne faisait pas l' unanimité. Cette part se mesurait aussi en poignée : la punhéras, si peu fiable qu' un proverbe de la Grande Lande disait : " sept tisserands, sept meuniers, sept tailleurs, font vingt et un voleurs ".

1-IMG_6725.JPG

          Un coup d' oeil par la fenêtre, et je vois un petit ruisseau, dans lequel, si je n' ai pas la berlue, il m' a semblé voir nager un petit coelacanthe!!! link

1-IMG_6742.JPG          J' entends déjà les mauvaises langues : " C' est le pastis !!! ".

          Très logiquement, en quittant le moulin, nous nous sommes dirigés vers la boulangerie de Marquèze.

1-IMG_6474-001.JPG

          Nous y avons acheté un délicieux pain de seigle,

1-IMG_6706.JPG

          Et..........un non moins délicieux........pastis

1-IMG_6703.JPG

          Vous en prendrez bien un morceau ????

1-IMG_6783.JPG

                                                                                         


Voir les commentaires

2013-05-04T07:58:00+02:00

Le métayer de l' Airial

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Ce petit morceau de pastis nous a revigorés, et nous partons à la visite de la maison du métayer, monté en grade après le départ du Maître de l' airial.

1-IMG_6476.JPG

          Pas d' estantat, il n' est qu' un maître par défaut, mais une treille quand même.

          Tout prés, le poulailler, maison à étage, car les renards sont friands des bons poulets qui courent dans l' airial.

1-170px-Poulailler.jpg

                                                                   (Je l' avais "oublié", alors merci Wikipédia)

          Plus loin, un enclos où un dindon se pavane avec componction, comme s' il savait qu' il est un peu une offense à la beauté.

1-IMG_6443.JPG

          Pendant ce temps, un canard rêve tranquillement d' un destin qu' il n' aura sans doute pas.

1-IMG_6444.JPG

          Les moutons, eux, s' en moquent; ils savent que l' heure de la tonte va bientôt sonner, qui va les débarrasser des quinze centimètres de laine qu' ils traînent sur le dos.

1-IMG_6507.JPG

          Quand au cochon, il est encore plus noir que la boue dans laquelle il adore se vautrer.

1-IMG_6496.JPG

          Avec son nouveau statut, le métayer a embelli sa maison. Salle commune un peu moins vaste mais avec une aussi grande cheminée que celle du Maître,

1-IMG_6477.JPG

          Ouvrant sur quatre chambres se faisant face,

1-IMG_6480.JPG

          Avec lits à baldaquin,

1-IMG_6479.JPG

1-IMG_6486.JPG

          De l' autre côté, une lingerie, si l' on en croit le rouet et ce qui ressemble à une machine à coudre,

1-IMG_6487.JPG

          Et enfin, une chambre d' enfant.

1-IMG_6485.JPG

          A l' extérieur, la buanderie,

1-IMG_6492.JPG

1-IMG_6494.JPG

bien équipée !

          Et la borde abritant les instruments de son travail.

1-IMG_6499.JPG

1-IMG_6500.JPG

          Allons-nous reprendre un petit morceau de ce si bon pastis avant d' aller au moulin ? Non; il ne faut quand même pas exagérer !


Voir les commentaires

2013-05-03T06:51:00+02:00

Le Maître de l' Airial

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Autrefois, avant que Napoléon III ne décide la création de la forêt des landes girondines et landaises, l' airial était une sorte d' oasis boisée au milieu de la lande dénudée. Aujourd'hui, c' est une vaste clairière au milieu de la forêt, où se répartissent, sur une pelouse plantée d' arbres feuillus, habitations et dépendances, et où circulent hommes et animaux.1-IMG_6447.JPG

          Des petites communautés vivaient là, d' une existence assez rude. Il y avait le laboureur, le résinier-métayer, le meunier.....etc.......

          Le laboureur était le plus aisé, et, de ce fait, le Maître de l' airial. C' est lui qui avait la plus belle maison, appelée tout naturellement, la Maison du Maître.

1-IMG_6470.JPG

          Son architecture est révélatrice de la position sociale de son occupant. Un large auvent, l' estantat, orienté à l' est et agrémenté d' une treille, est le signe de sa prospérité. Le toit est à quatre pans; celui qui est orienté à l' ouest, présente une pente importante en protection des intempéries océaniques, aspect commun à toutes les maisons.

1-IMG_6498.JPG

          Accolé à la maison, est un jardin où l' on cultive plantes potagères et médicinales, sous la haute protection d' un épouvantail.

1-IMG_6473.JPG

          Tout près se trouve la " borde ", construction couverte de chaume de seigle, qui abrite les instruments de travail du Maître.

1-IMG_6471.JPG

          Intérieurement, la maison du Maître présente la même disposition des pièces que toutes les autres : une grande salle commune et les chambres, quatre dans la maison du Maître. Les meubles y sont aussi, généralement, plus beaux.

1-IMG_6453-001.JPG

1-IMG_6465.JPG

          Tout près de la salle commune est une petite pièce : la souillarde. Elle est exclusivement dédiée aux femmes. Elles y font la vaisselle, y conservent les aliments.......Il y a un évier en fonte, un coffre dont la partie inférieure est ajourée afin que la vaisselle lavée s' y égoutte.

1-IMG_6457.JPG

          En face, le garde-manger où les aliments sont conservés;

1-IMG_6458.JPG

          Les murs de torchis, sont blanchis à la chaux, même dans les chambres, comme ici, dans celle du Maître.

1-IMG_6469.JPG

          Tous les lits sont à baldaquin, pour protéger du froid et de l' humidité, car les chambres n' ont pas de plafond.

1-IMG_6463.JPG

1-IMG_6466.JPG

          Dans chaque chambre, il y a une table de toilette;

1-IMG_6467.JPG

          Il fallait, bien sûr, aller chercher l' eau à l' extérieur, à la pompe !

          Quand les Maîtres sont partis se lancer dans l' aventure forestière, les métayers sont à leur tour, devenus les Maîtres. Leurs maisons, bien que légèrement plus modestes, réservent aussi de jolies surprises que nous verrons plus tard.

          En attendant...........un petit morceau de pastis ?


Voir les commentaires

2013-05-02T09:33:00+02:00

La maïade

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Il est dans la Grande Lande, une tradition toujours respectée : la maïade. Pour y assister, le bon moyen est d' aller à Marquèze. C' est ce que nous avons fait hier.

          Il s' agit d' une cérémonie consistant à planter des pins fleuris devant les maisons, en l' honneur des personnalités, et des enfants qui décorent eux-mêmes un arbre.

1-IMG_6547.JPG

          Ceci se fait au rythme de la " ripatalouère ", une formation musicale traditionnelle de fifres, tambours et grosse caisse, venue de Gans en Gironde.

1-IMG_6550.JPG

          Arrivés devant la maison de la première plantation, où, déjà, le trou avait été creusé,

1-IMG_6551.JPG

celle-ci a pu commencer, sous la pluie.

1-IMG_6552.JPG

et voilà !

1-IMG_6553.JPG

          Il y a un petit souci avec la couronne, me semble t' il ! Oui, mais il y a l' homme adéquat pour parer au problème, il arrive vite, pas étonnant, avec ses grandes jambes !

1-IMG_6559.JPG

          Mission accomplie devant la maison du Maître. Nous allons maintenant devant la maison des enfants; toujours en musique et accompagnés des danseurs sur échasses des "Tchancayres" de Mont-de-Marsan.

1-IMG_6546.JPG

1-IMG_6620.JPG

et de quelques accortes dames de la Gran Lande.

1-IMG_6545.JPG

          Une fois planté le pin fleuri par les enfants,

1-IMG_6631.JPG

nous avons eu droit à une petite dégustation : jus de pomme, mini beignets et morceaux de pastis. Oui, oui, j' ai bien dit morceau, mais je vous en reparlerai plus tard. (Avis aux mauvaises langues !).

          Puis, les Tchancayres, petits et grands, sont entrés en action.

1-IMG_6605.JPG

1-IMG 6612

1-IMG_6617.JPG

          Quelquefois, un jeune néophyte se retrouve par terre,

1-IMG 6682

tout étonné, et un peu marri,

1-IMG_6684.JPG

mais les secours viennent vite le tirer de ce mauvais pas,

1-IMG_6685.JPG

1-IMG_6686.JPG

Ouf ! Opération sauvetage terminée !

1-IMG_6688.JPG

          Rassurés sur son sort, je pense que nous allons aller reprendre un morceau de ce délicieux pastis.

          A plus tard !!!


Voir les commentaires

2012-11-14T07:29:00+01:00

Souvenirs en noir et blanc: le Cap Corse

Publié par divagations-et-balades

 

 

 

voyage cambodge

link  link

 

          Les Corses l' appellent " l' île dans l' île ". C' est une presqu' île montagneuse qui s' étend au nord-est de Bastia, et qui ne compte pas moins de huit sommets atteignant, ou dépassant, les mille mètres.

1-250px-Corse region relief location map-001

1-Top-006-copie-1.jpg

Il y a de nombreuses tours génoises, qui, il n' y a pas si longtemps, défendaient l' île contre de possibles envahisseurs, des petits villages tranquilles, et des habitants, qui, à ce moment-là, devaient encore vivre comme leurs grands parents.

On se déplaçait à pieds ou à dos d' âne,

1-Top-012.jpg

1-Top-009.jpg

Les petits villages étaient tous plus pittoresques les uns que les autres. Figarella, juché sur une crête,

1-Top-004-copie-1.jpg

San Martino, où nous nous sommes un peu attardés. Ses maisons aux murs de pierres sèches,

1-Top-003-copie-1.jpg

Ses vieux messieurs assis sur le pas de porte, se réchauffant au soleil, et avec qui on pouvait échanger quelques mots;

1-Top-011.jpg

et ces femmes, d' âge indéterminé, faisant une petite tchatche avant de remonter ces ruelles escarpées.

1-Top-010.jpg

Et ces vieilles maisons, avec ces passages, allant de l' une à l' autre, et que nous avons trouvés de San Martino,

1-Top-015.jpg

à Pietranera, et toujours ce décor superbe de montagne.

1-Top-008.jpg

Puis, nous sommes repartis, mettant nos pas dans ceux du mulet, sans trop savoir où ils allaient nous mener.

1-Top-005-copie-1.jpg

Mais qu' importe ! Nous avions le temps de nous perdre !

 

 

 

Voir les commentaires

2012-09-22T05:17:00+02:00

la Place des Palmiers

Publié par divagations-et-balades

link

 

 

          Dans mon enfance, elle se nommait ainsi; depuis, elle est devenue Place Fleming du nom de l' inventeur de la pénicilline; comme quoi, les Arcachonnais ne sont pas rancuniers, car, l' air balsamique de la Ville d' Hiver a eu, du coup, beaucoup moins d' importance.1-IMG_2965.JPG

Il me semble que dans ma jeunesse, il y avait plus de palmiers que ça. Mais n' a t' on pas tendance à enjoliver avec le temps ?

1-IMG_2966.JPG

Quand j' étais petite, et même assez grande, cette place était le lieu de rendez-vous et le point de départ des chasses à courre. Il y en avait souvent, et, depuis la villa de mes parents, de l' autre côté de la forêt, quand le vent était bien orienté, on entendait les cors de chasse. Et comme la villa donnait sur la forêt, on voyait les cavaliers et les dames montant en amazone, galoper sous les grands pins. Je crois que c' est à cause de ça que j' ai fait de l' équitation plus tard. Mais, je montais à califourchon.

Sur cette place, un joli kiosque à musique où nous allions écouter des concerts, quand le ciel d' été allumait ses étoiles, et que la lune arrêtait sa course pour écouter les mélodies en déchiquetant les palmiers en ombres fantomatiques.

1-IMG_2967.JPG

Maintenant, il surgit d' un collier de fleurs, immuable et nostalgique. Y a t' il encore des concerts les soirs d' été ? Auraient' ils encore des auditeurs ? Ou alors, ont' ils disparu dans les brumes de l' Histoire, en compagnie des chasses à courre ?

Mais il est toujours si joli et pimpant !!!

1-IMG_2969.JPG

Voir les commentaires

2012-09-13T12:51:00+02:00

Extravagante Ville d' Hiver

Publié par divagations-et-balades

 

 

          La ville d' Arcachon se divise en quatre quartiers : la Ville d' Eté, celle de la majorité des habitants, celle que les touristes amateurs de plage, de bateaux et de soleil, envahissent de mai à octobre, la Ville d' Automne, la Ville de Printemps, et, la reine, la Ville d' Hiver.

          La Ville d' Eté, depuis le Second Empire, était déjà une station balnéaire huppée, quand, en mil huit cent soixante, la Ville d' Hiver sortit du sable des dunes dominant la station, pratiquement d' un seul jet.

1-IMG_2917.JPG

Ceci, grâce à l' alliance incongrue des Frères Pereire, banquiers de leur état, avec............la phtisie, que l' on n' appelait pas encore tuberculose. C' était l' âge d' or où les banquiers étaient des philanthropes.

Les vents marins, adoucis par les pins résineux, induisent un climat qui donne à ceux qui ont la chance de le respirer, une santé pulmonaire à toute épreuve. Je le sais, j' y passais plus de trois mois par an, pendant toute mon enfance et ma jeunesse, et je suis persuadée que c' est à cela que je dois de ne pas savoir ce que sont rhume ou grippe.

Des villas, toutes plus extravagantes les unes que les autres surgirent. Elles empruntèrent leurs styles au mouvement dit " architecture pittoresque ", c' est à dire, propre à charmer les yeux et l' esprit. La Ville d' Hiver est conçue comme un parc, où les rues montent, descendent, toutes en courbes douces pour qu' il n' y ait aucun courant d' air. On y venait du monde entier; les malades d' abord, puis, très vite, les riches bien-portants. Têtes couronnées, musiciens, poètes......Pour les distraire, un casino fut construit, le superbe Casino Mauresque qu ' un incendie détruisit en mil neuf cent soixante dix sept. Il est resté dans le coeur de tous.

1-IMG_2893.JPG

1-IMG_2894.JPG

Cet âge d' or persista jusqu' en mil neuf cent quatorze.

Combien de fois, avec mes copains d' enfance, avons-nous couru autour de ces galeries, essayant de rentrer et.....nous faisant refouler à chaque fois !

On dit qu' il était inspiré de l' Alhambra de Grenade et de la Mosquée de Cordoue. Il ne reste qu' un parc de huit hectares au milieu duquel une pinasse marque l' emplacement du casino disparu.

1-IMG_2896.JPG

C' est un très agréable jardin pour les Arcachonnais, et j' adore le traverser.

1-IMG_2897.JPG

1-IMG_2898.JPG

J' aime beaucoup son air exotique,

1-IMG_2899.JPG

et le ravissant petit kiosque à musique,

1-IMG_2904.JPG

qui devient féérique quand on le pare d' un collier de fleurs.1-IMG_2905.JPG

Bientôt, je vous emmènerai voir ces extravagantes villas, dont chacune, ou presque, a une histoire à raconter.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog